Les dinosaures ne doivent leur domination qu’à la chance

La domination des dinosaures sur tous les écosystèmes terrestres il y a 230 millions d’années a jusqu’ici été attribuée à leur supériorité. Une équipe de scientifiques de l’Université de Bristol balaie cet argument et attribue leur succès… à la chance.

Steve Brusatte, le professeur Mike Benton et leurs collègues ont soigneusement examiné les restes fossilisés de dinosaures afin de déterminer quels traits de caractère ou de morphologie, auraient pu justifier une telle supériorité. Pour cela, ils en ont disposé les caractéristiques en parallèle à celles des espèces antérieures, censées avoir été progressivement supplantées. Ils ont publié leurs conclusions dans le magazine Science.

Le dinosaure spinosaurus.

Le dinosaure spinosaurus.

Au moment de leur émergence à la fin du Trias, les dinosaures avaient pour principaux concurrents les représentants des crurotarsiens, des sauriens crocodilomorphes, ancêtres disparus des crocodiles actuels, et faisant partie, comme les dinosaures et les oiseaux, des archosaures.

Facebooktwitterpinterestmail