L’émergence des mammifères n’était pas soumise à l’extinction des dinosaures

L’hypothèse d’un gigantesque cataclysme provoquant la disparition totale des dinosaures il y a 65 millions d’années, permettant ainsi l’émergence des mammifères restés jusque-là sous la forme de minuscules et discrets animaux, est à revoir. C’est ce que laisse entrevoir une étude à paraître dans la revue Nature.

« Nous contestons l’importance, largement admise, de l’extinction massive comme origine et facteur de diversification des lignées de mammifères existants », déclarent Olaf Bininda-Emonds et son équipe scientifique de l’université technique de Munich. Ceux-ci soutiennent que cette diversification a commencé bien avant la disparition des dinosaures et s’est poursuivie bien après, la durée du phénomène étant bien supérieure à la brève période d’extinction proprement dite.

Chute d'une météorite, c'est ce qui a peut être tué les dinosaures.

Chute d’une météorite, c’est ce qui a peut être tué les dinosaures.

Pour arriver à ce résultat, Bininda-Emonds et ses collègues ont réussi à tracer le premier arbre généalogique comprenant la quasi-totalité des mammifères vivant aujourd’hui encore sur Terre et au cours des 160 millions d’années, soit 99% des espèces actuelles, alors que les études comparatives effectuées jusqu’ici ne portaient que sur des familles restreintes.

Facebooktwitterpinterestmail