Fossiles, odorat et évolution

La nécessité d’avoir un odorat plus développé pour survivre serait la principale raison qui a fait grossir le cerveau des mammifères, selon une étude américaine publiée en mai 2011. Le développement du sens tactile paraît aussi avoir joué un rôle important dans cette évolution.

Hadrocodium.

Hadrocodium.

Des paléontologues américains ont découvert cette relation entre la taille du cerveau et les deux sens que sont le toucher et l’odorat, en étudiant des fossiles de la tête de deux des espèces les plus anciennes de mammifères, le morganucodon et l’hadrocodium, sorte de musaraignes insectivores qui vivaient il y a 190 millions d’années.

Morganucodon.

Morganucodon.

Ces chercheurs ont recouru à des scanners en trois dimensions similaires à ceux utilisés en médecine pour reconstituer le cerveau de ces mammifères ancestraux à partir des empreintes laissées à l’intérieur de leur boite crânienne fossilisée.

Facebooktwitterpinterestmail