Linhenykus

Des scientifiques ont découvert en 2010 en Chine une nouvelle espèce de dinosaures de taille similaire à celle d’un perroquet, mais ne possédant qu’un seul doigt. Les scientifiques considèrent ce doigt unique, particularité rare, comme une preuve que l’évolution des dinosaures a été plus complexe que ce l’on imaginait précédemment.

Le nouveau dinosaure a été trouvé dans des roches qui se sont formées entre 75 et 84 millions d’années, à Linhe, une ville située à proximité du Fleuve Jaune.

Ce nouveau dinosaure a été appelé Linhenykus.

A la différence des autres espèces de théropodes connues jusque là, ce dinosaure est inhabituel en ce que ses mains ne comportent qu’une seule large griffe, qui devait probablement être utilisée pour déterrer des insectes comme des fourmis, ont dit les scientifiques dans un article publié dans le journal Compte-rendus de l’Académie Nationale des Sciences (Chine).

Cette caractéristique physique inhabituelle fait de ce spécimen le seul dinosaure connu n’ayant qu’un doigt. Cette singularité est ce qui pique le plus au vif la curiosité des scientifiques, a dit M. Xu.

Les scientifiques pensaient que, lors du cours de leur évolution vers la forme d’oiseaux, certaines espèces de dinosaures correspondantes ont progressivement perdu deux de leurs cinq doigts, probablement en réponse à des changements de leur environnement.

Mais lors des dernières décennies, avec la découverte de davantage de théropodes qui, comme le Tyrannosaure à deux doigts, avaient moins de trois doigts, les scientifiques ont fini par en conclure que l’évolution des mains des dinosaures avait été due plus à des mutations aléatoires qu’à une évolution adaptative de base.

Les raisons de la perte des deux doigts extérieurs du Linhenykus sont encore obscures, mais elles sont probablement liées à une dépendance accrue envers le premier doigt, comme le montre sa grande taille et des attaches musculaires vraisemblablement fortes.

Mais après examen du squelette partiel de cette nouvelle espèce, qui comprend des vertèbres, une patte antérieure, un bassin partiel et des pattes postérieures presque complètes, M. Xu et son équipe en ont supposé que le Linhenykus vivait avec d’autres dinosaures théropodes proches de lui et d’une taille similaire. Ce squelette unique de la nouvelle espèce, disent-ils, pourrait refléter des différences de comportement ou de techniques de fouille du sol.

Linhenykus.

Linhenykus monodactylus appartient à la même famille des Alvarezsauridae que Vélociraptor. Linhenykus est un genre éteint de dinosaure théropode alvarezsaurid du Crétacé supérieur de Mongolie intérieure, en Chine. Il est le membre le plus connu de la famille des Parvicursorinae. 

Un groupe de paléontologues travaillant au niveau international a fait la découverte en Chine d’une espèce nouvelle de dinosaure. La publication des résultats de ces recherches parut dans les Annales de l’Académie nationale américaine des sciences.

linhenykus.

Un fossile d’une sorte de dinosaure dont la grosseur équivaut à un poulte fut mis au jour en Mongolie intérieure. Une seule griffe pointait au bout de ses pattes avant très peu longues. Cette découverte est celle d’une partie de squelette comptant des os de colonne vertébrale, une section du bassin, des membres supérieurs ainsi que des pieds presqu’entiers.

Ce dinosaure fut dénommé Linhenykus monodactylus en référence à la ville de Linhe située à proximité de l’endroit des fouilles.

On relie cette espèce jusqu’à présent inconnue à la famille des Alvarezsauridae, une branche des théropodes. Le vélociraptor ainsi que le tyrannosaure faisaient partie de ce groupement de dinosaures carnivores.

Chez les théropodes non aviaires, on comptait à l’origine cinq griffes puis au fil de l’évolution le nombre tomba à trois. Les tyrannosaures se démarquaient puisque seulement deux griffes se retrouvaient sur leurs pattes.

Les chercheurs s’interrogent sur ce qui a pu se produire pour que l’espèce de dinosaure nouvellement découverte ait pu perdre les deux griffes extérieures et se retrouver avec une seule. Selon les paléontologues, ce pourrait être le fruit de la sélection naturelle.

linhenykus.

Facebooktwitterpinterestmail