Nyasasaurus parringtoni

Nyasasaurus est un genre de reptile dinosauriform du Trias, son nom signifie « Nyasa lézard ». Dans les années 1930, des fossiles ont été retrouvés dans le membre de Lifua, dans la formation de Manda, près du lac Nyassa dans le sud de la Tanzanie, par Francis Rex Parrington. Ils ont d’abord été décrits et nommés dans la thèse de doctorat par le paléontologue anglais Alan J. Charig en 1956 comme appartenant un nouvel animal alors nommé Nyasasaurus parringtoni. Le nom générique désigne le lac Nyassa (aujourd’hui « lac Malawi ») et le nom spécifique honore Parrington.

Comme la thèse est restée non publiée, le nom est resté invalide car non « nomen ex dissertatione », c’est-à-dire nommé dans une thèse. En 1967, Charig publie le nom dans une revue sur les Archosauria, mais sans description, de sorte qu’il était généralement considéré comme un nomen nudum, c’est-à-dire un terme utilisé comme un nom mais qui n’est pas valide car il n’est pas lié à une description reconnue ou à une publication de référence. En 2012, une nouvelle description a été publiée par Sterling Nesbitt, Paul Barrett, Sarah Werning et Christian Sidor, incluant en dernier auteur à titre posthume Charig comme co-auteur, assure la validité de ce nom. Le nom générique est parfois mal orthographié en « Nyasaurus », à la place de Nyasasaurus.

nyasasaurus.

Le spécimen type indique que l’animal avait une longueur de deux à trois mètres, soit la taille d’un gros chien mais avec une queue de 1,50 mètre de long. Ce dinosaure devait avoir une hauteur de un mètre au niveau du bassin, et peser entre 20 et 60 kg.

L’ensemble de fossiles se compose d’un humérus droit et six vertèbres, conservés dans les réserves de paléontologie du Musée d’histoire naturelle de Londres. Un deuxième ensemble de fossiles est lui composé de cinq vertèbres a été aussi étudié. Comme l’indique Paul Barrett du musée d’histoire naturelle de Londres « Beaucoup des découvertes les plus importantes de la paléontologie sont réalisées en laboratoire, ou dans les réserves des musées, aussi bien que sur le terrain. »

Nyasasaurus a été supposé être un dinosaure prosauropode primitif, mais cette hypothèse a été contestée. L’étude de 2012 suggère que Nyasasaurus pourrait peut-être être le premier dinosaure connu, c’est-à-dire le plus ancien, il date du Trias Moyen, plus particulièrement de l’Anisien, c’est-à-dire qu’il a environ 243 millions d’années. À cette époque, les continents étaient fusionnés en un supercontinent appelé Pangée. L’actuelle Tanzanie faisait partie du sud de la Pangée, qui incluait l’Afrique, l’Amérique du Sud, l’Antarctique et l’Australie.

nyasasaurus.Nyasasaurus aurait donc 10 à 15 millions d’années de plus que toutes les espèces de dinosaure découvertes jusqu’alors (2012), tels que le dinosaure Herrerasaurus ou le dinosaure Eoraptor qui vécurent au Trias supérieur, soit entre 230 et 225 millions d’années avant notre ère. Le paléontologue Sterling Nesbitt explique que « Depuis 150 ans, on pensait qu’il devait y avoir eu des dinosaures au Trias moyen, mais tous les éléments de preuve restaient ambigus », les fossiles de Nyasasaurus ont permis une réelle avancée scientifique.

> A droite, photo de l’humérus droit fossile de Nyasasaurus parringtoni. La crête proéminente (crête delto-pectoral), unique aux dinosaures, peut être vu sur la gauche.

Le rattachement de Nyasasaurus aux dinosaures est prouvé par la longue crête delto-pectoral sur l’humérus, avec un haut dévié, les vertèbres du cou allongées avec les côtés évidés, et, peut-être, la possession de trois vertèbres sacrées au lieu de deux. De plus, d’après Sarah Werning de l’Université de Californie, « Le tissu osseux de Nyasasaurus correspond exactement à ce qu’on peut attendre d’un animal à cette place dans l’arbre généalogique des dinosaures ».

Nyasasaurus est donc très probablement un dinosaure basal, ou très proche du clade Dinosauria, c’est-à-dire du groupe de taxons ayant une origine phylétique commune, soit un ancêtre commun. « Si Nyasasaurus parringtoni n’est pas le dinosaure le plus ancien, alors c’est le plus proche parent trouvé à ce jour », a déclaré le biologiste Sterling Nesbitt de l’Université de Washington (USA), auteur principal de l’étude publiée en décembre 2012 dans la revue Biology Letters de la Royal Society britannique.

Le dinosaure Nyasasaurus est donc jusqu’à une publication scientifique démontrant le contraire le plus ancien dinosaure jamais trouvé.

Facebooktwitterpinterestmail