Kronosaurus

Parmi les reptiles marins se trouvaient d’immenses prédateurs : les Pliosaures. Kronosaurus fut l’un de leurs plus gros représentants. Son crâne était aplati et suivait la ligne de son dos, comme la plupart des Pliosaures. Le crâne de Kronosaurus atteignait 3 mètres de long.

Durant le Trias ainsi que le Jurassique, l’Australie était une terre émergée comme aujourd’hui, mais au Crétacé inférieur, l’eau en recouvrait une grande partie. Comme le climat était chaud et l’eau peu profonde, les conditions étaient propices pour le développement d’une faune aquatique variée (poissons et céphalopodes notamment). Les grands Pliosaures comme Kronosaurus étaient de bons nageurs et les eaux peu profondes devaient être leur terrain de chasse favori.

Kronosaurus

kronosaurus.

Signification : Reptile temps

Envergure : 13 mètres

Poids : 26 tonnes

Groupe : Pliosaures

Famille : Pliosauridés

Epoque : Crétacé inférieur

Régime alimentaire : Carnivore

Répartition : Australie (Queensland).

Facebooktwitterpinterestmail

Un nouveau dinosaure découvert en Argentine : Eodromaeus

Un spécimen fossilisé de l’une des premières espèces de dinosaures à avoir foulé le sol terrestre, il y a 230 millions d’années, a été mis au jour en Argentine.

L’Eodromaeus était un prédateur coureur à deux pattes qui pouvait atteindre 1,2 mètre de long.

Ce petit animal de 4 à 6 kg de la fin du Trias ressemble à son contemporain l’Eoraptor, mais présente quand même des différences significatives qui renseignent sur les débuts de l’évolution des dinosaures.

Selon le Pr Ricardo Martinez de l’Universidad Nacional de San Juan en Argentine et ses collègues américains, l’Eodramaeus est un ancêtre précoce de la lignée des théropodes qui inclut les dinosaures prédateurs comme le Tyrannosaurus rex.

L’Eodramaeus avait un crâne qui présentait plusieurs caractères des théropodes, comme une ouverture près de l’extrémité de son museau appelée fenêtre promaxillaire ainsi que d’autres ressemblances dans le tronc, le pelvis et les membres.

Les fossiles ont été découverts dans la formation d’Ischigualasto, dans le nord-est de l’Argentine, région qui a fourni d’autres fossiles importants de dinosaures.

Les paléontologues, dont les travaux sont publiés dans le magazine Science, ont aussi daté cette formation et analysé les marques de diversité parmi les dinosaures et d’autres herbivores. Ils ont découvert que les dinosaures étaient plus variés et communs au début du Trias que ce que l’on pensait pour cette région.

En outre, les premiers dinosaures ne semblent pas s’être beaucoup diversifiés quand les autres herbivores ont disparu, ce qui laisse penser que leur ascension n’a pas résulté du remplacement immédiat des niches abandonnées.

eodromaeus.

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo : Université de Chicago/Todd Marshall.

eodromaeus.

Facebooktwitterpinterestmail

Coelophysis

Coelophysis est une forme de dinosaure Théropode primitive. Il était fin et agile. Il vivait surtout en groupe. Son nom, « forme creuse », veut dire que ses os étaient creux, ce qui servait à l’alléger et à le bâtir pour la course. Il avait quatre doigts, dont le quatrième était dépourvu de griffe, qui ne servait pas vraiment à grand chose. Ce petit Théropode était parfois cannibale. En effet, on a retrouvé des squelettes de jeunes Coelophysis dans la cage thoracique de deux adultes. On a d’abord cru qu’il s’agissait de nouveaux-nés éclos dans le ventre de leur mère. Mais les os étaient trop gros pour appartenir à des nouveaux-nés. Alors on en a conclu qu’ils avaient dévorés par les adultes.

Coelophysis a été découvert au Nouveau-Mexique et dans l’Arizona. On a retrouvé une centaine de squelettes retraçant toutes les tranches d’âge, comme chez Camarasaurus. La plupart des fossiles de Coelophysis ont été découverts dans le Ghost Ranch, au Nouveau-Mexique. Ces animaux auraient tous été victimes de la même catastrophe.

Ce dinosaure se nourrissait de poissons et d’insectes. Ses dents étaient acérées, fortement recourbées et crénelées.

Coelophysiscoelophysis.

Signification : Forme creuse

Taille : jusqu’à 3 mètres de long

Poids : 15 à 30 kilogrammes

Groupe : Théropodes

Famille : Podokésauridés

Epoque : Trias supérieur (227-225 ma)

Régime alimentaire : Carnivore

Répartition : Etats-Unis (Connecticut, Nouveau-Mexique, Arizona et peut-être Utah)

Vitesse estimée : 45 km/h max.

Date de sa découverte : 1881.

 

coelophysis.

Facebooktwitterpinterestmail

Chialingosaurus

Chialingosaurus compte parmi les plus petits Stégosauridés. Il était plus apparenté à Kentrosaurus que Stégosaurus ou Tuojiangosaurus. Il avait des petites plaques qui allaient de son cou au milieu de son dos et était hérissé de piquants du milieu du dos au bout de la queue. Quoique semblable à Kentrosaurus, Chialingosaurus paraissait plus lourd, comme Tuojiangosaurus. Ainsi, Chialingosaurus était un mélange de Tuojiangosaurus et de Kentrosaurus.

Géographiquement, Chialingosaurus vivait dans ce qu’est actuellement le Sichuan, une province de Chine. Comparé géographiquement aux autres Stégosauridés, Chialingosaurus se rapprochait plus de Tuojiangosaurus, qui lui aussi a vécu en Chine.

Chialingosaurus

chialingosaurus.

Signification : Reptile de la rivière Chia-Ling

Taille : 4 mètres de long

Groupe : Stégosaures

Famille : Stégosauridés

Epoque : Jurassique supérieur (150-140 ma)

Régime alimentaire : végétivore

Répartition : Chine (Sichuan).

 

Facebooktwitterpinterestmail

Chebsaurus algeriensis

Le dinosaure Chebsaurus est un « Eusauropode », un Sauropodes primitifs du Jurassique inférieur et moyen [204-160 ma]), et qui fait probablement partie de la famille des Cétiosauridés. Malheureusement, les seuls restes fossiles de ce dinosaures appartiennent à une espèce juvénile qui mesurait entre 8 et 9 mètres, donc nous ne connaissons pas sa taille adulte.

Parce que les dépôts continentaux du Jurassique inférieur et moyen affleurent rarement, l’histoire des dinosaures Sauropodes est très mal connue avant la radiation des Néosauropodes, à la fin du Jurassique moyen. Mais la découverte de ce Sauropode primitif, provenant du Jurassique moyen de l’Atlas saharien occidental (Haut Atlas algérien), nous apporte quelques informations sur l’évolution des Sauropodes du milieu du Jurassique. Chebsaurus algeriensis représente le Sauropode algérien le plus complet connu à l’heure actuelle, seuls quelques restes épars ayant été trouvés auparavant.

Les restes de Chebsaurus ont été retrouvés dans une succession marno-calcaire (60 cm d’épaisseur) intercalée par de gros bancs de grès, datée du Jurassique moyen. D’autres Sauropodes ainsi que des Théropodes de grande et moyenne taille ont été découverts dans les monts des Ksour de l’Atlas saharien occidental (lieu où on a retrouvé Chebsaurus). La végétation devait être composée de bennettitales (Cycadeoidea), car un fragment y a été retrouvé. Malheureusement, il ne nous informe pas sur la datation du site car cette plante est commune à tout le Jurassique.

Les restes de Chebsaurus ont été découverts précisément dans le Mont de Rouis El Djir, à Oulakak, Daïra de Sfissifa, Wilaya de Naama, dans l’Atlas saharien occidental, en Algérie. Le site est à mi-pente du versant nord du mont Rouis El Djir, dans une série continentale détritique du Jurassique moyen indéterminé, qui recouvre les marno-calcaires du Jurassique inférieur.

Dinosaure Chebsaurus.

Afin de résumer sa description, Chebsaurus devait mesurer dans les 8 à 9 m de long. Il s’agit d’un Sauropode qui était encore au stade juvénile, car les centres de toutes ses vertèbres ne sont pas soudés en arcs neuraux. Chebsaurus se différencie d’autres Sauropodes du Jurassique inférieur et moyen (comme Shunosaurus lii et Ferganasaurus verzilini d’Asie, Cetiosaurus oxoniensis d’Europe, Patagosaurus fariasi d’Amérique du sud, Tazoudasaurus naimi et Atlasaurus imelakei d’Afrique du nord, puis Vulcanodon karibaensis d’Afrique du Sud) sur la base de nombreux caractères anatomiques.

Fragment d’un os long du dinosaure sauropode Chebsaurus algeriensis découvert dans les monts des Ksour (Atlas saharien occidental).

Fossile du dinosaure Chebsaurus.

Le dinosaure Chebsaurus.

Signification : Cheb = désignation d’un adolescent de façon amicale et tendre (le seul spécimen de Chebsaurus ayant été découvert était juvénile)

Taille : 8 à 9 mètres de long (juvénile)

Groupe : Eusauropodes

Famille : probablement Cétiosauridé

Epoque : Jurassique moyen (entre 181 et 160 ma)

Régime alimentaire : végétivore

Répartition : Afrique (Algérie)

Date de sa découverte : décrit en 2005 par Mahammed et al.

Facebooktwitterpinterestmail

Chasmosaurus

Chasmosaurus « reptile à collerette » mérite bien son nom, une collerette de 2 mètres de long avec la tête. Son énorme collerette se pliait en verticale, caractéristique plus accentuée chez Chasmosaurus comparé aux autres Cératopsiens. Si l’on observe son squelette, on remarque très facilement deux grosses cavités dans sa collerette, l’allégeant considérablement et permet d’éviter un alourdissement de sa tête. Chasmosaurus avait des pattes robustes, pour bien soutenir son poids, et elles étaient fines pour un Cératopsidé, lui autorisant une marche rapide. Chasmosaurus fait partie des plus petits Cératopsidés découverts à ce jour. Ses cornes frontales étaient moyennes et sa corne nasale était plutôt petite.

Chasmosaurus

chasmosaurus.

Signification : Reptile à collerette

Taille : 5,2 mètres de long, 2 mètres de haut

Poids : 1,5 à 2 tonnes

Groupe : Cératopsiens

Famille : Cératopsidés

Epoque : Crétacé supérieur (80-65 ma)

Régime alimentaire : végétivore

Répartition : Etats-Unis (Texas), Canada (Alberta).

 

chasmosaurus.

Facebooktwitterpinterestmail

Cétiosaurus

Découvert en 1809 dans l’Oxfordshire, comté du sud de l’Angleterre, 32 ans avant l’invention du mot « dinosaure », Cétiosaurus compte parmi les plus anciens dinosaures découverts. (Le premier fossile de contemporain des dinosaures, sont les mâchoires de Mosasaurus, découvertes dans une mine de craie de Maastricht, en 1770). Cétiosaurus était un Sauropode assez petit, il possédait un cou court et une longue queue. Il avait une carrure massive. Petit comparé aux Sauropodes du Jurassique supérieur, tels Diplodocus, mais grand comparé à ceux du Jurassique moyen, tels Atlasaurus, époque à laquelle Cétiosaurus apparaît.

A sa découverte, on croyait que les os de Cétiosaurus appartenaient à un reptile marin géant, d’où son nom de « reptile baleine ». Il faudra attendre la découverte d’Haplocanthosaurus, un Sauropode similaire, datant du Jurassique supérieur, afin de découvrir la vraie nature de Cétiosaurus.

Cétiosaurus

cetiosaurus.

Signification : Reptile baleine

Taille : jusqu’à 18 mètres de long

Poids : plus de 9 tonnes

Groupe : Sauropodes

Famille : Cétiosauridés

Epoque : Jurassique moyen et supérieur (170?-137? ma)

Régime alimentaire : Herbivore

Répartition : Europe (Angleterre) et Afrique (Maroc)

Date de sa découverte : 1809.

 

Facebooktwitterpinterestmail