Mieux qu’un os fossilisé, de vrais tissus de dinosaure !

C’est bien un véritable trésor qui a été déterré du Montana (USA) : un fémur fossile ayant appartenu à un Tyrannosaure. Il a fallu le briser pour les besoins des fouilles, et c’est là que l’impensable s’est produit.

Tête fossile de Tyrannosaure.Le rêve de toute une vie de paléontologue, en tous cas celui de Mary Schweitzer de l’Université de Caroline : découvrir un os de dinosaure portant encore des traces de tissus. Comme quoi rien n’est impossible puisque son souhait a été exaucé lorsque les chercheurs ont cassé en deux le fémur de ce Tyrannosaurus rex âgé de 18 ans, mais qui vivait… il y a plus de 70 millions d’années !

Un dinosaure Tyrannosaure, ou T rex.

Un dinosaure Tyrannosaure, ou T rex.

Il faut reconnaître que d’ordinaire, les chercheurs prennent bien soin de ne pas abîmer les fossiles qu’ils découvrent. Cette fois-ci, ils en ont profité pour analyser l’intérieur de l’os, et miracle… « ces tissus de dinosaure sont dans un état de conservation sans précédent » s’en émerveille encore la scientifique.

Facebooktwitterpinterestmail

Polacanthus

Le dinosaure Polacanthus est un Nodosauridé à « épines multiples », il était contemporain d’Hylaeosaurus, plus primitif. D’ailleurs, certains paléontologues pensent que les deux animaux sont en fait un seul et même individu. Les fossiles de Polacanthus dont on dispose sont les os des robustes membres postérieurs et quelques plaques et épines de son armure. La squelette était incomplet, on ne connaît pas exactement la disposition de l’armure.

Polacanthus.

Polacanthus.

Des paires de lourdes épines verticales protégeaient les épaules et le haut du dos, un bouclier d’os soudés couvrait le bassin et deux rangées de petites pointes verticales couraient le long de la queue lourde et épaisse.

Fiche sur le dinosaure Polacanthus

Signification : aux nombreux piquants

Taille : 4 mètres de long

Groupe : Ankylosaures

Famille : Nodosauridés

Epoque : Crétacé inférieur (121-108 ma)

Régime alimentaire : végétivore

Répartition : Europe (Angleterre).

Facebooktwitterpinterestmail

Panoplosaurus

Panoplosaurus était de taille moyenne, ce dinosaure était enveloppé d’une lourde armure. Celle-ci était formée de plaques larges et carrées, couvertes d’épines osseuses, disposées en bandes sur son cou et ses épaules. Le reste du dos était orné de clous plus petits. Des pointes massives, orientées vers les côtés et vers l’avant, partaient des flancs, et surtout des épaules. La tête de Panoplosaurus était également cuirassée. Elle était protégée par d’épaisses plaques osseuses si solidement soudées aux os du crâne que l’on ne peut distinguer où elles s’arrêtaient. A l’intérieur, cette boîte osseuse était pleine de cavités et de canaux aériens, avec une voûte palatine (du palet) séparant le système respiratoire. Cela aurait permis à l’animal de manger et de respirer en même temps. Le museau est étroit, ce qui laisse penser que Panoplosaurus fouillait le sol pour trouver ses plantes préférées.

Panoplosaurus.

Panoplosaurus.

Contrairement aux autres Nodosauridés, qui se tapissaient au sol pour se protéger, en comptant sur leu armure, Panoplosaurus devait pouvoir se défendre activement lorsqu’il était attaqué. Il pouvait sans doute charger en tournant l’une de ses épaules armée de pointes vers son agresseur. Ses membres antérieurs étaient solides et particulièrement bien musclés dans la région du coude. Panoplosaurus devait donc être relativement léger et pouvait déplacer ses membres antérieurs avec agilité suivant les tactiques de son ennemi, et le charger comme un rhinocéros.

Le dinosaure Panoplosaurus.

Le dinosaure Panoplosaurus.

Panoplosaurus vécut à une époque inhabituelle pour un Nodosauridé. En effet, l’âge d’or des Nodosauridés se situe entre la fin du Crétacé inférieur et le début du Crétacé supérieur (110-90 ma). Alors que ce dinosaure vécut entre 78 et 65 ma. Mais c’est simplement une histoire d’évolution. Un autre Nodosauridé, d’Europe, nommé Struthiosaurus, vécut il y a 80 ma, et aurait pu servir d’intermédiaire entre les Nodosauridés du début du Crétacé supérieur et Panoplosaurus, mais celui-ci vivait dans des îles, habitat isolé l’empêchant d’évoluer ailleurs, en utilisant la migration à pied. Ainsi, les Nodosauridés auront vécu pendant la majeure partie du Mésozoïque, de 183 à 65 ma, soit pendant 118 millions d’années.

Panoplosaurus.

Panoplosaurus.

Fiche sur le dinosaure Panoplosaurus

Signification : Reptile entièrement cuirassé

Taille : 4,5 mètres de long

Poids : jusqu’à 3,5 tonnes

Groupe : Ankylosaures

Famille : Nodosauridés

Epoque : Crétacé supérieur (78-65 ma)

Régime alimentaire : végétivore

Répartition : Canada (Alberta), ouest des Etats-Unis (Texas, Montana et Dakota du Sud).

Facebooktwitterpinterestmail

Prénocéphale

Un très gros dôme ornait la tête du dinosaure Prenocephale, une rangée d’épines et de bosses osseuses entourant l’arrière et les côtés de ce crâne dur. Les femelles avaient certainement un crâne plus petit et plus fin que les mâles, tout comme, dans les montagnes Rocheuses d’Amérique, les cornes des mouflons femelles sont plus petites que celles des mâles. A l’instar d’autres dinosaures à tête osseuse, Prenocephale avait probablement de grands yeux et un odorat très développé. Il vivait dans les hautes terres boisées, se nourrissant de feuilles et de fruits.

Fossile du dinosaure Prenocephale.

Fossile du dinosaure Prenocephale.

Ce Pachycephalosaure évolué vivait probablement en troupeau, comme les chèvres ou les moutons actuels. Il se nourrissait de la végétation basse, qu’il hachait en fins morceaux avec ses dents recourbées aux bords crénelés. Les sédiments où ses restes ont été trouvés indiquent qu’il habitait au bord des rivières, dans un climat chaud et assez humide, avec des variations saisonnières marquées. Ces conditions sont d’ailleurs très favorables à la fossilisation, ce qui explique le remarquable état de conservation des os.

Prenocephale.

Prenocephale.

Fiche du dinosaure Prénocéphale

Signification : Tête en pente

Taille : 2,4-2,5 mètres de long

Groupe : Marginocéphales

Famille : Pachycéphalosauridés

Epoque : Crétacé supérieur (71-67 ma)

Régime alimentaire : végétivore

Répartition : Asie (Mongolie)

Date de sa découverte : 1970.

Facebooktwitterpinterestmail

Probactrosaurus

Le dinosaure Probactrosaurus dans l’est de l’Asie et Muttaburasaurus en Australie font partie des rares Iguanodons à avoir survécu jusqu’à la fin de l’ère Mésozoïque. Au Crétacé moyen (105-97 ma), il y a quelque 100 millions d’années, les Iguanodons avaient atteint leur apogée, à la fois en terme d’abondance et de diversité, et ils étaient présents sur toute la planète. Ils on commencé à décliner à partir du début du Crétacé supérieur et on retrouve très peu d’ossements du Crétacé supérieur (Rhabdodon, Mochlodon, Kangnasaurus).

Le dinosaure Probactrosaurus.

Le dinosaure Probactrosaurus.

La « disparition », ou plutôt le déclin des Iguanodons était probablement liée à l’ascension d’un groupe d’Ornithopodes plus résistants. Il s’agit des dinosaures à bec de canard, les Hadrosaures, déjà communs au Crétacé supérieur, et apparus il y a 99 ma, à partir de Bactrosaurus.

Probactrosaurus.

Probactrosaurus.

A l’instar du dinosaure d’Afrique de l’est Ouranosaurus, Probactrosaurus partageait plusieurs caractéristiques des Hadrosaures, mais on ne connaît qu’une partie du crâne. Il aurait donc pu être proche des ancêtre des ce groupe, voire même en être un membre précoce. A cause de son nom qui signifie « avant le reptile de la Bactriane », Probactrosaurus est considéré comme une espèce intermédiaire entre les Iguanodontidés et les Hadrosauridés.

Probactrosaurus.

Probactrosaurus.

Fiche sur le dinosaure Probactrosaurus

Signification : Avant le reptile de la Bactriane

Taille : 6 mètres de long

Groupe : Ornithopodes

Famille : Iguanodontidés

Epoque : Crétacé inférieur et moyen (110-100 ma)

Régime alimentaire : végétivore

Répartition : Asie (Chine)

Date de sa découverte : années 1960.

Facebooktwitterpinterestmail

Pisanosaurus

Le dinosaure Pisanosaurus est le plus ancien Ornithischien connu, cet ordre ayant couvert un si longue période. Pisanosaurus est aussi le seul Ornithischien connu du Trias (250-204 ma). Ceci veut donc dire que les Ornithsichiens ont eu une histoire évolutive inconnue jusqu’alors lors de la limite Trias / Jurassique. Ainsi, on retrouve de plus grands Ornithischiens lors du Jurassique inférieur (204-170 ma), comme Scelidosaurus. Et cela veut peut-être dire que l’on pourrait découvrir d’autres Ornithischiens du Trias, mais ce n’est pas encore le cas.

Le dinosaure Pisanosaurus.

Le dinosaure Pisanosaurus.

Pisanosaurus vivait au Trias supérieur (227-204 ma), des millions d’années avant l’apparition des dinosaures à « bassin d’oiseau ».

Bien que les fossiles de ce dinosaure soient rares, les paléontologues pensent que Pisanosaurus appartiendrait à la famille des Hétérodontosauridés (groupe de dinosaure du milieu du Jurassique inférieur comprenant Heterodontosaurus). Tous les membres de la famille des Hétérodontosauridés découverts à ce jour vivaient dans le sud de l’Afrique ou en Amérique du Sud, ce qui constitue une preuve solide du fait que ces deux continents méridionaux étaient encore réunis au Trias supérieur.

Pisanosaurus.

Pisanosaurus.

Fiche sur le dinosaure Pisanosaurus

Signification : Reptile de Pisano

Taille : 90 cm de long

Groupe : Ornithopodes

Famille : Hétérodontosauridés

Epoque : Trias supérieur

Régime alimentaire : végétivore

Répartition : Argentine.

Facebooktwitterpinterestmail

Protocératops

Protoceratops est plus primitif que les autres dinosaures à corne, qui sont beaucoup plus gros. Son corps, qui avait la forme d’une barrique, ressemblait probablement à celui d’un cochon. Il est fortement arqué au niveau du bassin et sa lourde queue semble s’affaisser à l’arrière. Les membres postérieurs sont forts et droits, avec de grands pieds. Certains chercheurs ont supposé que les membres antérieurs étaient tournés vers l’extérieur, écartés, un peu étalés, pour ramper, comme chez les reptiles actuels. Mais la plupart des paléontologues pensent aujourd’hui que les membres antérieurs étaient positionnés comme les membres postérieurs sous le corps. Protoceratops portait ainsi sa tête bien au-dessus du niveau du sol.

Le dinosaure Protoceratops.

Le dinosaure Protoceratops.

On a découvert des squelettes de Protocératops bébés, de jeunes et d’adultes. En fait, on en a retrouvé de toutes les tranches d’âge, comme chez Coelophysis et Camarasaurus.

La large cage thoracique abritait un grand estomac qui servait à digérer quantité de végétaux. Protocératops se nourrissait sans doute comme les porcs actuels, en fouillant dans le sol à la recherche de racines, de tubercules et d’autres plantes. Mais l’animal devait sans doute hacher les aliments beaucoup plus durs et coriaces grâce à ses dents broyeuses impressionnantes (signe de primitivité chez les Cératopsiens), et à son bec de perroquet.

Protocératops, doté de ce bec puissant, était un défenseur formidable de ses oeufs et de ses petits. Un fossile remarquable a révélé des restes emmêlés de Protocératops et de Vélociraptor, un dinosaure Théropode. Les animaux sont morts en combattant, enfouis par une tempête de sable. On a découvert beaucoup d’oeufs et de nids en Mongolie. Ils ont d’abord été attribués à Protocératops. Aujourd’hui, on sait que la plupart des nids appartenaient à Oviraptor.

Protoceratops.

Protoceratops.

Fiche du dinosaure Protocératops

Signification : Première tête à corne

Taille : 1,8 à 2,7 mètres de long

Poids : 177 kg

Groupe : Cératopsiens

Famille : Protocératopsidés

Epoque : Crétacé supérieur (83-73 ma)

Régime alimentaire : végétivore

Répartition : Asie (Mongolie, Chine)

Date de sa découverte : années 1920.

Facebooktwitterpinterestmail