Une étude sur la taille des dinosaures

Selon des chercheurs dans une publication de la revue PLoS ONE, les dinosaures étaient non seulement les plus grands animaux terrestres, mais ils comprenaient également un grand nombre d’espèces de grande taille par rapport aux autres vertébrés.

Les chercheurs de l’Université Queen Mary de Londres ont comparé la taille de l’os du fémur de 329 espèces de dinosaures différentes à partir d’enregistrements fossiles. La longueur et le poids de l’os du fémur est une méthode reconnue en paléontologie pour estimer la masse d’un dinosaure.

Ils ont constaté que les dinosaures ont suivi la tendance inverse de la distribution de la taille du corps des autres espèces de vertébrés. Par exemple, chez les mammifères vivants il y a quelques grandes espèces, comme les éléphants, et des animaux plus petits, tels que les souris, représentés par de nombreuses espèces. L’analyse des restes fossiles implique que, pour les dinosaures, au contraire, il y avait de nombreuses espèces de grands dinosaures et quelques espèces de petite taille.

Le Dr David Hone de l’Université des Sciences biologiques et chimiques Queen Mary, explique : « Ce qui est remarquable, c’est que cette tendance à avoir plus d’espèces de plus grande taille semble apparaitre assez tôt dans l’évolution des dinosaures, vers le Trias supérieur, il y a 225 millions d’années, ce qui soulève des questions sur pourquoi sont ils si grand. Nos données soutiennent l’hypothèse que les jeunes dinosaures occupent une niche écologique différente de leurs parents afin de ne pas être en concurrence sur les mêmes sources de nourriture. Ils mangeaient des petites plantes ou des animaux de plus petite taille. En fait, on voit les crocodiles modernes suivre ce modèle, les bébés crocodiles commencent en se nourrissant d’insectes et de têtards avant de s’attaquer à des poissons et à des mammifères plus grands« .

Le Dr Eoin Gorman, également de l’Université des Sciences Biologiques et Chimiques Queen Mary, ajoute : « Il y a des preuves croissantes qui montrent que les dinosaures produisaient un grand nombre de descendants, qui étaient immédiatement vulnérables à la prédation en raison de leur petite taille. Il était bénéfique pour les herbivores d’atteindre une grande taille aussi rapidement que possible pour échapper à cette menace, mais les carnivores disposait de ressources suffisantes pour vivre de façon optimale à des tailles plus petites. Ces différences se reflètent dans nos analyses et offrent également une explication du pourquoi d’autres groupes ne suivent pas la même tendance. Plusieurs groupes de vertébrés modernes sont presque entièrement carnivores, tandis que la plupart des herbivores ont le sang chaud, ce qui limite leur taille.« 

Eoin J. O’Gorman, David W. E. Hone , 2012 , Body Size Distribution of the Dinosaurs , PLoS ONE , 7 (12) , e51925.

Facebooktwitterpinterestmail