La grande taille des dinosaures sauropodes due à la nature des plantes qu’ils mangeaient ?

Les dinosaures sauropodes à long cou étaient les plus grands animaux à marcher sur la Terre, mais pourquoi étaient-ils si grands ? Il y a dix ans, une équipe d’écologistes végétaux d’Afrique du Sud a suggéré que c’était dû à la nature des plantes qu’ils mangeaient. Cependant, ces idées sont tombés en disgrâce aux yeux de nombreux chercheurs de dinosaures.

Maintenant, le Dr David Wilkinson, de la Liverpool John Moores University (LJMU), et le professeur Graeme Ruxton, de l’Université de St Andrews en Ecosse, affirment que cette idée n’est pas morte.

Les résultats ont été publiés dans la revue Functional Ecology de la British Ecological Society. Cette étude suggère que certains scientifiques confondent deux questions différentes lors de leur réflexion sur ce problème, à savoir la quantité d’énergie et la quantité d’azote dans les plantes. Les idées des chercheurs d’Afrique du Sud étaient fondées sur la teneur en azote et pas sur l’énergie totale des plantes.

Le Dr Wilkinson et le professeur Ruxton font maintenant valoir que cette idée Sud Africaine appliquée au dinosaures Sauropodes à long cou en se basant sur la nature de la nourriture à base de plante plantes qu’ils mangeaient, peut expliquer expliquer leur taille.

Le Dr Wilkinson, qui est un écologiste de la LJMU explique : « Cette nouvelle étude est une première tentative de calculer en détail les implications de cette idée, elle suggère que c’est plutôt les jeunes Sauropodes qui essayaient d’obtenir assez d’azote pour avoir un métabolisme proche des mammifères modernes, cela aurait été impossible pour les adultes en raison du danger de surchauffe de ces grands animaux avec toute la chaleur que ce métabolisme aurait produit.« 

« De plus, il aurait été potentiellement bénéfique pour les jeunes d’être carnivores, cela les aurait aidé à accéder à plus d’azote. Les adultes de grande taille aurait peu être utilisé leur taille afin pour accéder à des quantités importantes d’aliments pour obtenir suffisamment d’azote, comme le suggère l’étude originale de 2002. Mais cela aurait pu les conduire à prendre plus d’énergie que nécessaire. Un mammifère (et peut-être aussi les petits sauropodes) pouvait se débarrasser de ce surplus sous forme de chaleur, mais ce ne serait pas possible pour un dinosaure vraiment grand. Potentiellement, ils peuvent avoir prévue des réserves de graisse à la place. On peut même supposer qu’ils ont pu avoir des bosses de graisse comme les chameaux.« 

David M. Wilkinson, Graeme D. Ruxton , 2012 , High C/N ratio (not low-energy content) of vegetation may have driven gigantism in sauropod dinosaurs and perhaps omnivory and/or endothermy in their juveniles. Functional Ecology , Functional Ecology , Volume 27, Issue 1 , pages 131–135.

Facebooktwitterpinterestmail