Torvosaurus

Le dinosaure Torvosaurus a été trouvé dans l’actuelle Amérique du Nord au Colorado et au Portugal.
 
En 1979, l’espèce type Torvosaurus tanneri a été nommée après des découvertes de fossiles aux USA. T. tanneri était un grand dinosaure carnivore, bipède, corpulent, qui pouvait atteindre une longueur d’environ 10 mètres. T. tanneri était parmi les plus grands carnivores de son temps, avec le dinosaure Epanterias (qui pourrait avoir été en fait un grand Allosaurus) et le dinosaure Saurophaganax. Sur la base de la morphologie osseuse Torvosaurus tanneri semble avoir eu des bras courts mais très puissants.
 
Le dinosaure Torvosaurus gurneyi est une espèce de dinosaure qui a été découverte au nord de Lisbonne au Portugal, et identifiée en 2014, puis nommée en l’honneur de James Gurney. Il y a quelque 150 millions d’années, à la fin du Jurassique supérieur, le dinosaure Torvosaurus gurneyi était un prédateur carnivore qui faisait 10 mètres de long et pesait de 4 à 5 tonnes. Son crâne mesurait à lui tout seul 1,15 mètre. Ses dents tranchantes faisaient jusqu’à 10 cm. A ce jour, Torvosaurus gurneyi serait le plus grand dinosaure carnivore ayant vécu en Europe.

Le dinosaure Torvosaurus gurneyi
Torvosaurus gurneyi.

Les paléontologues avaient déjà découvert des fossiles de dinosaures, et notamment de Torvosaurus, à Lourinhã au nord de Lisbonne, sur la côte atlantique, au début des années 2000. 

Durant l’été 2013, dans cette même formation géologique de Lourinhã (Kimméridgien à Tithonien), un collectionneur de fossile a découvert des restes d’œufs et d’embryons dans ce qui s’est avéré être un nid de Torvosaurus. Christophe Hendrickx (Nouvelle université de Lisbonne) et Octávio Mateus (musée de Lourinhã) ont collaboré à l’étude de ces embryons de Torvosaurus.

Comparaison des maxillaires de T. gurneyi and T. tanneri
Fossiles de dinosaure Torvosaurus gurneyi.

Pour les fossiles trouvés au Portugal, il y a deux différences morphologiques importantes au niveau du maxillaire, concernant la forme de l’os et le nombre de dents, le Torvosaurus nord-américain avait onze dents principalement réparties sur la mâchoire supérieure, tandis que son cousin européen en avait moins. Avec d’autres originalités, tout ceci fait des fossiles de dinosaure portugais découverts une nouvelle espèce, Torvosaurus gurneyi.

Maxillaire et dent fossile du dinosaure Torvosaurus gurneyi (barre noire = 10 cm)
Dinosaure dinosaure Torvosaurus gurneyi.

La vicariance est la divergence apparaissant entre des groupes d’animaux s’isolant les uns des autres. Ceci est arrivé à Torvosaurus, entre ceux du Portugal et ceux d’Amérique du Nord, à la suite de l’ouverture de l’océan Atlantique, qui avait commencé à cette époque, ce qui a pu conduire à l’apparition d’une espèce distincte (c’est la spéciation).

Le dinosaure Torvosaurus tanneri
Torvosaurus tanneri.

Au Portugal, l’environnement était côtier, et avait donc une forte influence marine. Torvosaurus a vécu aux côtés des espèces européennes du dinosaure carnivore Allosaurus (A. europaeus) et du dinosaure Ceratosaurus. Le théropode Lourinhanosaurus était également un prédateur dans la région. Lusotitan était le plus grand sauropode dans la région, tandis que les diplodocidés Dinheirosaurus et Lourinhasaurus étaient également présents. Dacentrurus et Miragaia étaient deux stégosauridés, tandis que Dracopelta était un ankylosauridé. Draconyx était un iguanodontidé lié à Camptosaurus. En raison de la nature marine de la Formation géologique de Lourinhã, requins, tortues plesiochelyid et teleosaurid crocodyliformes sont également présents.

Crâne fossile du dinosaure Torvosaurus tanneri

Torvosaurus ressemblait à un tyrannosaure, ce dinosaure marchait comme lui sur deux pattes, ce sont deux théropodes, mais, appartenant à la famille des mégalosauridés, ils ne sont que des cousins lointains. Le Carcharodontosaurus et le Giganotosaurus étaient de plus imposants dinosaures carnassiers, mais ils ont vécu au Crétacé, période géologique s’étendant de moins 145,5 millions à moins 65,5 millions d’années. 

Des fossiles de dinosaures proche de cette espèce, laissent à penser que ce grand prédateur était couvert d’un duvet appelé « proto-plumes ». 

D’après notamment un article publié en mars 2014 dans la revue PLOS ONE.

Facebooktwitterpinterestmail