Xenoceratops foremostensis

Le dinosaure Xenoceratops foremostensis a été découvert au Canada en 2012. Selon les paléontologues, les scientifiques qui étudient les fossiles, il aurait vécu il y a environ 78 millions d’années au Crétacé supérieur, ce qui en fait le plus anciens des grands dinosaures à cornes retrouvés jusqu’à présent en Amérique du nord, cette famille comporte le fameux triceratops ou le dinosaure Styracosaurus, qui possédait six longues cornes sur sa collerette et une sur le nez, ou encore le dinosaure Centrosaurus, qui lui avait une seule corne sur le nez.

Le dinosaure a été baptisée Xenoceratops foremostensis, en référence à Foremost, la petite ville canadienne de l’Alberta de 500 âmes, où les premiers fossiles de cet animal ont été découvert en 1958 par Wann Langston Jr.

xenoceratops.

Par la suite, le paléontologue Michael Ryan, conservateur du Musée d’histoire naturelle de Cleveland, et ses collègues chercheurs de fossile ont trouvé des fragments fossilisés de crâne et une corne, auxquels ils ont donné un âge de 78 millions d’années dans la province d’Alberta (Canada).

Dans le cadre de leurs travaux de recherche sur ces fossiles, les scientifiques sont allés étudier le stock de fossiles du Musée canadien de la nature à Ottawa à la recherche de pièces paléontologiques datant de la même époque et du même type d’animal. Ryan raconte : « Dans le musée, nous avons trouvé deux gros fragments de collerette, y compris une pointe. Dès que je les ai vus, j’ai su qu’ils appartenaient à une espèce différente de tous les autres dinosaures à cornes répertoriés jusqu’à présent. » Les fossiles se composaient de fragments d’os pariétaux, de squamosaux et d’os nasaux.

xenoceratops.Un article publié dans le Canadian Journal of Earth Sciences décrit Xenoceratops, de la famille des cératopsidés, dont la première partie du nouveau nom du dinosaure signifie « face cornue étrange » selon David Evans, un chercheur du Musée royal de l’Ontario à Toronto. Selon l’analyse d’un os squamosal fossile, Xenoceratops foremostensis aurait appartenu au groupe des centrosaurinés. Il devait en effet également posséder une petite corne sur l’extrémité de son museau. Le tricératops quant à lui fait partie de l’autre sous-groupe de cératopsidés, les chasmosaurinés, qui renferme des espèces ayant des cornes au-dessus des yeux. Xenoceratops foremostensis arborait aussi cinq cornes sur la tête, dont deux au sommet de sa collerette osseuse. Il était un gros végétivore de six mètres de longueur et qui devait peser environ deux tonnes. Le paléontologue Michael Ryan a déclaré au National Geographic qu’« En terme de masse corporelle, il ressemble au dinosaure Triceratops mais il est beaucoup plus ancien que celui-ci. » En effet, Xenoceratops a vécu quinze millions d’années avant que n’existe Triceratops.

Avec son plus jeune cousin, le Xenoceratops partage des caractéristiques physiques identiques, tel que de longues cornes pointues sur le front et une collerette osseuse à l’arrière du crâne. Cependant, Xenoceratops présente également des cornes sur sa collerette, ce que n’a pas Triceratops.

xenoceratops.

Le dinosaure xénocératops aurait vécu un demi-million d’années avant le dinosaure albertacératops, ce qui ferait de lui le plus ancien grand dinosaure à cornes mis au jour au Canada. Il est cependant plus jeune d’un million d’années que le dinosaure diablocératops trouvé dans l’Utah aux États-Unis dans la formation géologique de Wahweap.

Facebooktwitterpinterestmail