Yutyrannus huali

Le plus gros dinosaure à plumes jamais identifié a été découvert par des paléontologues dans un gisement de fossiles de la province de Liaoning, au nord-est de la Chine.

La nouvelle espèce de dinosaure a été nommée Yutyrannus huali, qui signifie « tyran belle plume », dans une combinaison de latin et de mandarin. Elle a été décrite dans la revue Nature en 2012.

Trois squelettes fossiles de ce nouveau type de dinosaure tyrannosauroïde (Tyrannosauroidea) ont été découverts. Ils ont été acquis auprès d’un vendeur de fossiles qui prétendait que les trois fossiles avaient pour origine une carrière unique à Batuyingzi, dans la province du Liaoning. Ils ont probablement été trouvé dans une couche de la Formation de Yixian, datant de l’Aptien, daté de 125 millions d’années. Les fossiles avaient été coupés en morceaux de la taille d’un tapis de bain, pour qu’ils puissent être transportés par deux personnes.

Un des fossiles de dinosaure Yutyrannus huali est un adulte qui mesurait 9 mètres de long et pesait environ 1400 kg.

yutyrannus.

Les deux autres dinosaures fossiles de Yutyrannus retrouvés sont plus petits, et semblent être un sub-adulte et un juvénile.

La fossilisation a préservé des plumes filamenteuses d’environ 15 à 20 cm. Il s’agit du plus grand animal connu à avoir porté des plumes. Parce que la qualité de la conservation de plumes fossiles a été faible, il n’a pas pu être établi si les filaments étaient simples ou composés, large ou étroite. Les plumes fossiles couvrent différentes parties du corps. Pour le spécimen adulte, elles étaient présentes sur le bassin et le pied. Spécimen fossile adulte avait des plumes sur la queue pointant vers l’arrière sous un angle de 30 ° avec l’axe de la queue. Le plus petit spécimen a montré vingt-centimètre de longs filaments sur le cou et seize centimètres de longues plumes à la partie supérieure du bras. Sur la base de cette distribution, les plumes peuvent avoir couvert l’ensemble du corps.

yutyrannus.

Yutyrannus présente également une crête nasale et prémaxillaire bien pneumatisée, fait unique chez les Tyrannosauroidea. Le crâne de Yutyrannus le rapproche plus des Tyrannosauridae que du dinosaure Dilong ou du dinosaure Guanlong, mais d’autres caractères, comme les trois doigts à la main, font de lui un Tyrannosauroidea plus basal (les Tyrannosauroidea plus dérivés ayant deux doigts par main). D’autres Tyrannosauroidea à plumes sont connus tel que Dilong. Une analyse cladistique a montré que Yutyrannus occupait une position plutôt basale, en-dessous de Eotyrannus dans l’arbre évolutif, mais au-dessus des dinosaures Dilong, Guanlong et Sinotyrannus.

« La découverte de Yutyrannus augmente considérablement la gamme de taille des dinosaures pour lesquels nous disposons de preuve définitive de plumes », a déclaré le professeur Xu Xing, de l’Institut de Beijing de paléontologie des vertébrés et de paléoanthropologie.

Il ajoute qu’« Il est possible que les plumes étaient beaucoup plus répandue, du moins parmi les dinosaures carnivores, que la plupart des scientifiques l’imaginaient il y a quelques années. »

La taille de Yutyrannus huali était largement inférieure à celle du Tyrannosaurus rex, mais son poids était quand même 40 fois plus important que celui du plus gros dinosaure à plumes connu jusqu’à présent, le Beipiaosaurus.

Ses plumes étaient de nature filamenteuse et ressemblaient davantage au duvet d’un poussin qu’aux plumes rigides destinées au vol d’un oiseau adulte. Elles avaient une longueur d’environ quinze centimètres.

yutyrannus.

La présence de plumes chez ce type de dinosaure est généralement plus associée à une fonction d’isolant thermique qu’à la capacité de voler, et ne devait pas être nécessaire aux plus gros d’entre eux. « Les gros animaux peuvent généralement conserver leur chaleur plus facilement et ont plutôt un problème potentiel de surchauffe » déclare le scientifique Corwin Sullivan de l’Université d’Harvard, un paléontologue canadien qui participe à l’étude.

Les paléontologues ont établi que certains gros mammifères étaient presque dépourvus de poils parce que chez eux, le rapport surface/volume permettait de retenir la chaleur corporelle même sans poils ou fourrure, comme chez l’éléphant.

Le corps du Yutyrannus n’était peut-être que partiellement recouvert de plumes en raison d’une adaptation à un environnement inhabituellement froid.

Ce dinosaure vivait pendant une période du Crétacé inférieur, il y a 146 à 100 millions d’années, qui était beaucoup plus froide que le reste du Crétacé, la température était en moyenne d’environ 10 °C contre 18 °C pour le reste du Crétacé.

« L’idée que les plumes primitives auraient pu être pour l’isolation plutôt que pour le vol a été admise depuis longtemps, » a déclaré Sullivan Corwin.

yutyrannus.

Xu X et al. (2012) A gigantic feathered dinosaur from the Lower Cretaceous of China. Nature no 484, p. 92-95.

Facebooktwitterpinterestmail