Qu’est-ce qu’un dinosaure ?

Les dinosaures sont parmi les plus célèbres animaux du monde, mais paradoxalement, ils sont aussi parmi les moins bien connus. Nous ne connaissons leur existence que grâce aux fossiles, les parties dures du corps, enterrées et prises dans les roches depuis des millions d’années.

Les plus anciens fossiles de dinosaures datent du début du trias supérieur, il y a près de 230 millions d’années. Il est presque certain que leur origine est bien antérieure. La suprématie des dinosaures a été totale jusqu’à la fin du crétacé, il y a environ 65 millions d’années.

Il existait des dinosaures de toutes les tailles : de minuscules chasseurs pas plus gros qu’un chat aux géants, les plus énormes créatures jamais connues. Tous semblent avoir eu quatre membres et une queue. Certains marchaient et couraient sur leurs deux pattes arrière, d’autres sur les quatre. Quelques-uns faisaient les deux !

Malheureusement, les fossiles ne nous permettent pas de connaître la couleur de la peau ou des écailles des dinosaures. Les couleurs et les formes dessinées sont des suppositions. Certains dinosaures étaient peut-être vert ou marron terne, comme les crocodiles, et d’autres de couleur vive, comme certains lézards ou serpents. De récentes découvertes faites en Chine bousculent quelque peu les idées reçues car elles tendent à montrer, que pour une partie au moins, les dinosaures auraient pu être couverts d’un plumage primitif !

Triceratops.

Une représentation d’un tricératops selon Joe Tucciarone.

Les paléontologues continuent leurs recherches chaque jour, tant sur le terrain que dans leurs centres de recherche, et chaque nouvelle espèce de dinosaure est étudiée puis répertoriée, et enfin les fossiles sont sauvegardés dans des musées ou des universités. Malgré ce travail énorme, il est extrêmement probable que nous ne saurons jamais combien d’espèces de dinosaures ont existé pendant leur règne qui a duré environ 165 millions d’années. A ce jour, il existerait un peu moins de 700 espèces répertoriées.

La première découverte…

Gideon Mantell.

Gideon Mantell.

En 1819 en Angleterre, Gidéon Mantell (1790-1852), médecin et paléontologue, découvre par hasard dans une forêt les fossiles de dents d’un animal dont il ne peut pas identifier l’origine. Mantell les montre alors à d’autres scientifiques qui les rejettent en les considérant comme provenant de poissons ou de mammifères. L’éminent anatomiste français Georges Cuvier les identifie même comme étant les dents d’un rhinocéros.
Mantell lui est convaincu qu’il n’en est rien et remarque qu’elles ressemblent aux dents d’un iguane mais vingt fois plus grandes. A partir de cela il estime la taille du spécimen a au moins 20 mètres de longueur. L’animal fut donc nommé Iguanodon (en latin, dent d’Iguane). Pour l’anecdote, certains affirment que c’est MaryAnn, la femme de Gidéon Mantell qui découvrit en fait le premier fossile…

Mary Ann Mantell.

Mary Ann Mantell.

Richard Owen.

Richard Owen.

Il fallu cependant attendre 1842 pour que le terme dinosaure apparaisse pour la première fois. C’est Richard Owen (1804-1892), médecin et paléontologue, ennemi juré de Gidéon Mantell, qui propose en 1841 lors de la réunion de la « British Association of Sciences » le nom de « Dinosauria » (du grec « deinos », terrible et « sauria », reptile). Avec l’aide du prince Albert de Saxe-Cobourg-Gotha, mari de la reine Victoria, il créa le Museum d’Histoire naturelle de Londres, à South Kensington, pour exposer la collection nationale de fossiles de dinosaures.

Les dinosaures, des reptiles avant tout…

Le terme de dinosaure englobe un groupe de reptiles très diversifié qui a dominé la Terre au cours de l’ère mésozoïque (que l’on appelle aussi secondaire) durant trois périodes : le trias, le jurassique et le crétacé. Il n’y a eu aucun dinosaure qui vécu avant ou après cette ère.

Echelle des temps géologiques du temps des dinosaures.

Echelle des temps géologiques du temps des dinosaures.

Au cours des 165 millions d’années que dura l’existence du groupe (de -230 MA à -65 MA), celui-ci connut une très grande diversification. Les paléontologues estiment que plusieurs milliers d’espèces de dinosaures ont dû exister, mais malheureusement la plupart d’entres elles n’ont pas laissé de traces ou n’ont pas encore été découvertes. A ce jour, il existerait un peu moins de 700 espèces répertoriées. Une récente étude américaine arrive à la conclusion qu’environ 71% des genres de dinosaures restent à découvrir, ce qui porterait à 1850 le nombre d’espèces de dinosaures ayant existé. Cette même étude prévoit que les trois quarts des familles de dinosaures encore inconnues seront identifiées dans les 100 prochaines années.

Ichthyosaurus, un reptile marin ayant vécu au temps des dinosaures.

Ichthyosaurus, un reptile marin ayant vécu au temps des dinosaures.

Contrairement à une idée reçue, les appellations de « dinosaure marin » ou « dinosaure volant » ne sont pas correctes. On parle de reptile marin ou de reptile volant, mais attention, ces derniers n’appartiennent pas à la famille des dinosaures. Les dinosaures sont des reptiles, mais tous les reptiles du mésozoïque ne sont pas des dinosaures !

L’ichthyosaurus n’était pas un dinosaure : c’était un reptile marin à corps de poisson. Il ressemblait de façon frappante aux dauphins actuels.

Pteranodon n'était pas un dinosaure : c'était un reptile volant.

Pteranodon n’était pas un dinosaure : c’était un reptile volant.

Quelques caractéristiques communes…

Chaque dinosaure possède ses propres caractéristiques, cependant certaines d’entres elles sont communes à l’ensemble du groupe car issues d’un ancêtre commun : l’archosaure.

Postosuchus, un archosaure.

Un archosaure : le postosuchus.

  • Chez les reptiles primitifs, le fémur était horizontal et les membres écartés du tronc ne permettaient pas de soulever le corps nettement au dessus du sol. Chez les dinosaures au contraire, la tête articulaire du fémur était bien différenciée et déplacée vers l’intérieur du corps de l’animal (position mammalienne). Cette caractéristique permettait pour certains dinosaures de se placer en position verticale.
  • Les dents des dinosaures étaient uniformes : il n’y avait pas de distinction de type comme chez les mammifères.
Dents de Tyrannosaure.

Dents de Tyrannosaure.

  • La ponte d’œufs est le seul mode de reproduction connu à l’heure actuelle.
Oeuf de dinosaure fossile.

Oeuf de dinosaure fossile.

  • Les dinosaures possédaient une cavité spécifique dans leur crâne : une fenêtre osseuse supplémentaire dans le crâne devant l’orbite, ouverture à laquelle on a donné le nom de fenêtre préorbitale ou antéorbitale ce qui les distinguait des autres reptiles.
Fenêtre préorbitale d'un dinosaure.

Fenêtre préorbitale d’un dinosaure.

  • Le cœur des dinosaures comportait quatre cavités, pompant le sang en deux étapes à partir d’une aorte unique (traits typiques des mammifères ou des oiseaux et fort éloignés de ce que l’on retrouve chez les reptiles modernes). Ceci suggère l’existence d’un système respiratoire et d’un système circulatoire séparés, ce qui permet un métabolisme bien plus rapide que celui des animaux à sang froid. Autrement dit, il est extrêmement probable que les dinosaures étaient des animaux aussi actifs que les animaux modernes.

Coeur de dinosaure fossilisé.

Coeur de dinosaure fossilisé.

Facebooktwitterpinterestmail