Ikrandraco avatar

Le Ptérosaure Ikrandraco avatar est une espèce de diapside volant, traditionnellement qualifié de reptile volant, qui a vécu il y a environ 120 millions d’année à l’époque géologique du Crétacé inférieur.

Ses fossiles ont été découverts par des paléontologues dans une région au nord-est de la Chine. Il appartient à l’ordre des Ptérosaures, c’est un Pterodactyloidea, mais il possède son propre genre, créé pour l’occasion.

Le Ptérosaure Ikrandraco avatar.

Le Ptérosaure Ikrandraco avatar.

Les scientifiques se sont amusés à imaginer qu’il pouvait ressembler aux prédateurs volants du film Avatar de James Cameron (sortie 2009) appelés Ikran, et ils l’ont baptisé Ikrandraco avatar, draco signifiant dragon en latin.

Deux spécimens d’Ikrandraco fossilisés, et latéralement aplatis, ont permis de décrire l’espèce.

Fossile de Ptérosaure Ikrandraco avatar.

Fossile de Ptérosaure Ikrandraco avatar.

Ce Ptérosaure est un vertébré pourvu d’un crâne très original pour ce groupe de Ptérosaures : il est peu bombé, la boîte crânienne, cubique à l’arrière, se termine de façon très allongée et dentée à l’autre extrémité.

La mâchoire inférieure est osseuse et pourvue elle aussi de dents, elle s’élargit à la base en une crête parallèle au crâne et elle est dotée d’un crochet en direction du cou. Cette forme évasée, très atypique, laisse penser que l’animal était pourvu d’une peau extensible sous sa mâchoire. Comme tous les Ptérosaures, ce reptile volant avait des ailes membraneuses.

Ce Ptérosaure possédait certainement un régime alimentaire piscivore, il devait être capable en vol de capturer des poissons dans la poche inférieure de sa mâchoire. Mais, selon les paléontologues auteurs de l’étude, l’animal devait surtout pêcher en position debout, dans des eaux peu profondes.

Ikrandraco.

Ikrandraco.

Ikrandraco avatar vivait dans un écosystème doté d’un climat chaud, avec d’un grand lac d’eau douce, qui était un refuge à poissons, grenouilles, tortues, il vivait aussi en compagnie d’autres espèces de Ptérosaures, de dinosaures à plumes, d’oiseaux et de mammifères. La végétation était luxuriante et composée de fougères, conifères, gingkos ou cycas, et de plantes à fleurs.

Les paléontologues vont poursuivre leurs recherches, afin de vérifier si la mâchoire inférieure d’Ikrandraco pouvait bien soutenir une poche membraneuse. Ce qui confirmerait l’hypothèse d’un régime alimentaire basé sur la pêche et le poisson.

Facebooktwitterpinterestmail