Des plumes de dinosaure découvertes sur le chantier TGV Tours Bordeaux

Des fouilles paléontologiques à la recherche de fossiles ont été réalisé durant deux ans sur le chantier de la LGV pour le TGV, entre Sainte-Maure-de-Touraine (Indre-et-Loire) et Sauzé-Vaussais (Deux-Sèvres). Les fouilles ont été faite « une grosse tranchée sur une centaine de kilomètres », prospectée à pied tous les week-ends.

Les fossiles ont été collectés sur la commune de Jaunay-Clan (Vienne).

L’équipe de paléontologues et de bénévoles a découvert en mai 2014 des restes de coléoptères, d’ailes d’une nouvelle famille de libellule et surtout trois petites plumes de duvet d’un petit dinosaure carnivore âgé de 100 millions d’années. Le crétacé supérieure connu l’émergence des plantes à fleurs. Et il a été trouvé une flore très diversifiée, dont de l’un des plus anciens nénuphars connus.

Plume de dinosaure fossile.

Les plumes découvertes devaient couvrir les corps de dinosaures de petite taille, entre 0,80 m et 1,20 m de long, qui selon Xavier Valentin, ingénieur paléontologue de l’université de Poitiers étaient « adeptes de la course, mais ils ne volaient pas, et couvaient des oeufs. »

Le paléontologue a ajouté que cette découverte incroyable conforte l’idée que certains dinosaures étaient couverts de plumes et non d’écailles.

Des plumes de dinosaures avaient été découverts enfermés dans de l’ambre dans le Poitou.

Plume de dinosaure du chantier TGV.

Plume fossilisée d’un duvet de dinosaure de Jaunay-Clan (Vienne), fouilles paléontologiques du chantier TGV.
Crédit : Lisea.

En plus des trouvailles à de Jaunay-Clan, les chercheurs ont durant les fouilles découvert toutes sortes d’autres fossiles, allant de la mâchoire de crocodile marin à l’ammonite, en passant par le nautile, ou encore des fossiles de végéteux tel que de fougères ou de conifères.

Les fossiles seront étudiés par les scientifiques de l’université de Poitiers, de Rennes et de l’Institut royal des sciences naturelles de Bruxelles, pour ensuite enrichir les collections de l’université de Poitiers.

Et Xavier Valentin de conclure que « ce chantier, et pas seulement à Jaunay-Clan, a été un livre ouvert sur le passé pour nous. Et les fossiles découverts font état d’une conservation remarquable. »

Facebooktwitterpinterestmail