Dimorphodon

Dimorphodon était un genre de Ptérosaure de taille moyenne du début du jurassique, c’est un reptile volant, et non un dinosaure. Plus précisément, et plus exact du point de vue scientifique, c’est un diapside volant, car la classification du vivant actuelle ne reconnait plus le groupe des reptiles, de l’ordre des Ptérosaures.

Il a été nommé par le paléontologue Richard Owen en 1859. Dimorphodon signifie «deux formes de dent», dérivé de grec, en référence au fait qu’il avait deux types distincts de dents dans sa gueule, ce qui est relativement rare chez les reptiles.

Dimorphodon du film Jurassic World.

Dimorphodon du film Jurassic World.

La structure du corps de Dimorphodon montre de nombreux caractères «primitifs», tels que, selon Owen, une très petite boîte crânienne et des ailes proportionnellement courts. La première phalange du doigt de son aile n’est que légèrement plus longue que son bras inférieur. Le cou était court mais solide et flexible, et peut-être avait une poche membraneuse sur la face inférieure.

Les vertèbres avaient des foramens pneumatiques, les ouvertures par lesquelles les sacs d’air pourraient atteindre l’intérieur creux. Dimorphodon avait une longueur de corps à l’âge adulte de 1 mètre de long, avec une envergure de 1,45 mètre. La queue de Dimorphodon était longue et composée de trente vertèbres.

Les cinq ou six premières étaient à courtes et flexibles, mais le reste des vertèbres augmente progressivement en longueur et sont rigidifiés. L’extrémité terminale de la queue peut avoir porté une queue aube, comme le Rhamphorhynchus, même si aucun tissu mou fossilisé de Dimorphodon n’a encore été trouvés pour confirmer cette spéculation.

Dimorphodon : un squelette fossile.

Dimorphodon : un squelette fossile.

Les premiers fossiles maintenant attribués à Dimorphodon ont été trouvés en Angleterre par la collectionneuse de fossile Mary Anning, à Lyme Regis, dans le Dorset, Royaume-Uni en décembre 1828. Cette région de la Grande-Bretagne est maintenant un site du patrimoine mondial, surnommé la côte jurassique. Les roches de époque géologique du Lias sont exposés, datant plus précisément de l’Hettangien ou Sinémurien. Le spécimen a été acquis par William Buckland et rapporté à une réunion de la Société Géologique le 5 Février 1829.

En 1835, une étude approfondie par William Clift et William John Broderip a été publié dans les Transactions de la Société Géologique, elle décrit et nomme le fossile comme une nouvelle espèce.

Dimorphodon macronyx, initialement nommé Pterodactylus macronyx.

Dimorphodon macronyx, initialement nommé Pterodactylus macronyx.

Comme ce fut le cas avec le Ptérosaure, Buckland classe les fossiles dans le genre Pterodactylus, et crée la nouvelle espèce Pterodactylus macronyx. Le nom spécifique est dérivé du grec makros « grand » et d’onyx, « griffe », en référence aux grandes griffes de la main de l’animal. Le spécimen fossilisé consiste en un squelette partiel et désarticulée sur une dalle, pour lequel manque le crâne.

Buckland en 1835 a également affecté un morceau de mâchoire de la collection d’Elizabeth Philpot à P. macronyx.

Plus tard, les nombreuses espèces putatives affectés à Pterodactylus étaient devenus si anatomiquement diverses qu’elles ont commencé à être divisé en genres distincts.

Dimorphodon macronyx en chasse.

Dimorphodon macronyx en chasse.

En 1858, Richard Owen a rapporté la découverte de deux nouveaux spécimens. Des squelettes partiels à nouveau, mais cette fois, les fossiles possèdent les crânes. Ayant trouvé le crâne très différent de celui de Pterodactylus, Owen attribue à Pterodactylus Macronyx son propre genre, qu’il nomma Dimorphodon.

En 1859, une publication ultérieure d’Owen fourni une description de l’animal. Après plusieurs études mettant en évidence les aspects particulier de l ‘anatomie de Dimorphodon, Owen en 1874 fait du spécimen NHMUK PV R 1034 l’holotype du genre.

Si Dimorphodon n’est pas un fossile très courant, divers spécimens fragmentaires ont été trouvés. Certains d’entre eux ont été acquis par Othniel Charles Marsh entre 1873 et 1881, le marchand de fossiles londonien Bryce McMurdo Wright. L’un d’eux avait été découvert dans une couche géologique datant du début du Jurassique sur la rive sud de la rivière Severn, à Aust Cliff.

Dimorphodon, un reptile volant de la famile des ptérosaures qui a vécu au temps des dinosaures.

Dimorphodon, un reptile volant de la famile des ptérosaures qui a vécu au temps des dinosaures.

Une espèce supplémentaire de Dimorphodon, D. weintraubi a été nommé par James Clark et al en 1998 à partir d’un squelette partiel fossilisé découvert au site Huizachal Canyon, Formation de La Boca, à Tamaulipas, au Mexique, datant du Jurassique inférieur (Pliensbachien), où des restes fossiles de sphenodontians, de dinosaures et mammaliaforms ont également été trouvés.

Comme beaucoup de ptérosaures, Dimorphodon a été perçu comme un planeur dans le passé, en corrélation avec les perceptions historiques sur les ptérosaures, comparés aux oiseaux de mer. Cependant, des études plus récentes montrent que l’animal était en fait un assez mauvais animal volant : ses ailes sont proportionnellement courtes par rapport au corps et son squelette assez robuste, offrant très peu de potentiel de glisse dans l’air.

Dimorphodon en vol, anciennement qualifié de reptile volant, actuellement, c'est un diapside volant.

Dimorphodon en vol, anciennement qualifié de reptile volant, actuellement, c’est un diapside volant.

Dimorphodon devait probablement effectuer de courts vols, de la même manière que certains oiseaux modernes, comme le tinamous et les pics, incapables de voler sur de longues distances, et probablement ne prenant l’air seulement comme une dernière ressource.

Fait intéressant, sa position généalogique au milieu des ptérosaures primitifs implique que cette inaptitude au vol est un trait développés, et non pas une caractéristique ancestrale, que des ptérosaures antérieurs comme Preondactylus étaient de bons aéronautes très capable en vol.

Facebooktwitterpinterestmail