Leedsichthys, un poisson fossile géant du Mésozoïque de 16,50 mètres !

Des paléontologues britanniques ont étudié des fossiles de Leedsichthys collectés notamment au XIXème siècle près de Peterborough, en Angleterre. Les scientifiques ont pu reconstituer l’aspect, la taille et le comportement alimentaire de ce poisson géant du Jurassique, période géologique du Mésozoïque. Le poisson Leedsichthys pouvait mesurer jusqu’à 16,50 mètres de longueur et peser jusqu’à 21,5 tonnes !

Le poisson Leedsichthys.

Leedsichthys est un poisson osseux qui vivait déjà il y a 160 millions d’années au Jurassique, et qui aurait disparu en même temps que les dinosaures au Crétacé il y a 65 à 70 millions d’années. Outre dans le site paléontologique initial anglais, des fossiles ont été trouvé dans des roches d’époque géologique Callovienne en Angleterre, en France et dans le nord de l’Allemagne, ainsi que dans des roches de l’Oxfordien au Chili et du Kimmeridgien en France.

Leedsichthys mesurait jusqu'à 16 mètres.

Image ci-dessus : le poisson Leedsichthys, le prédateur pliosaure Liopleurodon et en haut à gauche une ammonite.

Les scientifiques de l’Université de Bristol ont réétudié les échantillons fossiles historiques, dont les premiers furent découverts en 1886 par Alfred Nicholson Leeds, d’où le nom de Leedsichthys, ou « poisson de Leeds », pour arriver à ces estimations de taille et de poids. Woodward, qui décrivit le premier spécimen de ce poisson en 1889, estimait sa longueur à environ neuf mètres, soit presque la moitié de la taille estimée aujourd’hui.

À l’époque, ces éléments fragmentaires n’avaient pas permis d’estimer la taille de cet animal préhistorique. Mais les scientifiques d’aujourd’hui ont pu le faire, grâce notamment à la position de ses branchies. Le Pr Jeff Liston de l’Université de Bristol explique que « Nous avons examiné un large éventail de spécimens, et pas seulement les os, mais aussi leurs structures internes de croissance – comparables aux anneaux de croissance d’un arbre – pour estimer les âges et les tailles de ces animaux. »

Le plus gros poisson connu.

Planctophage, c’est-à-dire mangeur de plancton, ce poisson avait une énorme gueule qui aspirait des milliers voire des millions de minuscules poissons, crevettes ou méduses.

Ce poisson possédait une structure étonnante pour filtrer le plancton, le scientifique Jeff Liston raconte qu’ « Un des aspects vraiment fascinants de ce poisson planctophage, c’est qu’il semble avoir développé une structure en treillis sur ses branchies pour l’aider à filtrer le plancton de l’eau de mer passant par sa gueule. Extrêmement délicate et rarement conservée, elle ressemble au nid d’abeilles d’une ruche. »

Cette structure, poursuit-il, « fonctionnait comme un filet de chalutier pour piéger le plancton, et devait bien évidemment être très efficace, étant donné la grande taille atteinte par cet animal. »

Leedsichthys.

Aussi, ajoute t-il, « Cette structure est très différente de ce que nous voyons chez les poissons et les baleines planctophages d’aujourd’hui. Leedsichthys avait une façon unique de résoudre un problème similaire. »

Le paléontologue conclue que « L’existence de ces grands poissons planctophages à cette époque est très importante, car elle semble être une preuve claire d’un changement majeur dans les populations de plancton des océans de la Terre au Jurassique. Cela a des implications pour notre compréhension de la productivité biologique dans les océans actuels et son évolution au fil du temps. »

Malgré sa taille, ce poisson pouvait semble t-il être la proie de prédateur, et notamment d’un pliosaure, tel que Liopleurodon, surtout avant d’atteindre sa taille adulte.

Leedsichthys est un des plus gros poissons de tous les temps connu à ce jour.

Facebooktwitterpinterestmail