Darwinopterus

Un fossile de Darwinopterus, un diapside de l’ordre des Ptérosaures, a été découvert en Chine dans la province du Liaoning, dans le nord-est du pays, par une équipe de chercheurs dirigée par le paléontologue chinois Junchang Lu.

Il était considéré comme un reptile volant, avant que la classification du vivant n’évolue, et considère comme incorrecte le groupe des reptiles, c’est en fait un diapside volant.

Le spécimen de Darwinopterus découvert date du Mésozoïque, il est âgé d’environ 160 millions d’années.

Darwinopterus.

Darwinopterus.

Il avait une anatomie qui contenait à la fois des éléments de Ptérosaures précoces et de Ptérosaures plus évolués, il est donc considéré comme un animal de transition dans l’évolution de l’ordre des Pterosauria.

Ses dents pointues et son cou flexible ont conduit certains paléontologues à imaginer qu’il pourrait avoir chassé dans l’air en vol ses proies, d’autres Ptérosaures par exemple.

Le fossile retrouvé correspond à celui d’une femelle. L’identification du sexe de l’animal a été possible en raison de la présence d’un oeuf, lui aussi fossilisé, qu’elle s’apprêtait à pondre lorsqu’elle a trouvé la mort. L’oeuf en question est en effet particulièrement développé.

Darwinopterus fossile, il appartient à l'ordre des Ptérosaures, et on le qualifie traditionnellement de reptile volant.

Darwinopterus fossile, il appartient à l’ordre des Ptérosaures, et on le qualifie traditionnellement de reptile volant.

Des analyses détaillées de l’œuf sont venues contredire certaines théories qui suggéraient un rapprochement entre les oiseaux et les Ptérosaures concernant leur mode de reproduction.

En effet, les paléontologues ont étudié la texture de la coquille et le poids de l’œuf. Comme ceux des reptiles, les œufs de Ptérosaures sont relativement légers, 2 à 3 fois plus que chez un oiseau de même masse. Et ils sont enveloppés par une coquille souple tandis que celle des oiseaux est dure.

Darwinopterus en chasse tentant d'attraper un Ptérosaure.

Darwinopterus en chasse tentant d’attraper un Ptérosaure.

Cette découverte permet donc d’établir que le mode de reproduction des Ptérosaures est proche de celui des reptiles, et différent de celui des oiseaux.

On a également découvert des oeufs fossiles du Ptérosaure Hamipterus, particulièrement bien conservé et en trois dimension (pas écrasés lors de la fossilisation).

Darwinopterus était contemporains des dinosaures. Selon toute vraisemblance, les Ptérosaures sont les premiers vertébrés volants.

Source principale : Junchang Lu & al., Science, 331, 6015, 2010.

Facebooktwitterpinterestmail