Gryphoceraops morrisoni

Le dinosaure Gryphoceraops morrisoni est un dinosaure qui a été identifié en 2012 à partir de fossiles découverts dans l’état d’Alberta au Canada.

Des fragments fossiles de mâchoire inférieure droite ont été découverts dans le sud de l’Alberta en 1950 par Levi Sternberg, alors qu’il travaillait pour le Musée royal de l’Ontario.

Depuis plus de soixante ans, les paléontologues avaient tenté sans succès d’assembler ces trois pièces de mâchoire fossile.

gryphoceratops.

Un jour, les paléontologues ont confié les trois os fossiles à Ian Morrison, un technicien du musée, qui, à leur grand étonnement, a résolu le problème en à peine dix minutes. Ian Morrison ne travaillait pas sur cette reconstitution et il ne savait pas exactement ce qu’il cherchait, mais il est parvenu à emboîter les morceaux les uns aux autres, permettant ainsi l’identification d’un nouveau dinosaure, le Gryphoceratops morrisoni.

Facebooktwitterpinterestmail

Un ancêtre des crocodiles âgé de 95 millions d’années

Au Maroc, un crâne fossile d’un reptile préhistorique âgé de 95 millions d’années a été découvert. Il appartient un animal appelé Aegisuchus witmeri, surnommé « Shieldcroc » (crocodile blindé), un crocodile préhistorique, qui est l’ancêtre des crocodiles d’Afrique actuels.

Cet animal mesurait environ 10 mètres de long et il possédait une épaisse couche de peau sur le dessus de sa tête. « La découverte du fossile Aegisuchus witmeri, avec d’autres faites avant, démontre que les ancêtres des crocodiles d’aujourd’hui étaient beaucoup plus variés que ne le pensaient jusqu’à lors les paléontologues », souligne le scientifique de l’Université du Missouri Casey Holliday.

Facebooktwitterpinterestmail

Des oeufs de dinosaures fossiles en Afrique du Sud

Des paléontologues ont trouvé des nids d’oeufs de dinosaures fossiles en Afrique du Sud dans le parc national de Golden Gate Highlands. La zone fossilifère se situe à l’est de Cape Town, vers Rooidraai, au coeur d’une formation géologique qui date du jurassique et qui a donc environ 190 millions d’années. Les travaux de terrassement en vue d’un projet autoroute ont mis en évidence en 1976 des indices de présence de fossiles. Puis en 2006, c’est à dire trente ans plus tard, des paléontologues ont découverts le site de nidification de dinosaure. Une importante part du site reste à fouiller, les paléontologues ont bon espoir que les futures recherches leur permettent de découvrir plus d’information qu’en à la biologie et au mode de vie des dinosaures Massospondylus.

Facebooktwitterpinterestmail

Tiantaiensis Yueosaurus

Une nouvelle espèce de dinosaures a été trouvé dans la province chinoise de Zhejiang qui est située à l’est de la Chine. Ce nouveau dinosaure est nommé Tiantaiensis Yueosaurus, car il a été découvert dans le district de Tiantai et la région était il y a 2 500 ans le territoire de l’Etat antique de Yue.

Il a été recueilli dans la formation géologique de Liangtoutang, datant des stades Aptien-Cénomanien du Crétacé précoce et le plus tôt du Crétacé supérieur. Selon le musée de paléontologie qui est situé à Hangzhou en Chine, la province chinoise du Zhejiang possède de grands espaces riches en fossiles de dinosaures et d’oeufs de dinosaure. Trois nouvelles espèces de dinosaures végétivores et une nouvelle espèce de dinosaure carnivore avaient été découvertes dans cette région avant Tiantaiensis Yueosaurus.

Facebooktwitterpinterestmail

Des dinosaures à Pékin

Des paléontologues chinois ont déclaré avoir découvert des centaines d’empreintes fossilisées de dinosaures dans la banlieue de Pékin (Chine).

Celles-ci ont été mises au jour dans un parc géologique du district de Yanqing, et sont les premières traces de dinosaures découvertes près de la capitale chinoise, a indiqué Zhang Jianping, chercheur à l’Université des géosciences de Chine.

Empreintes fossilisées de dinosaures dans le district de Yanqing (Chine).

Empreintes fossilisées de dinosaures dans le district de Yanqing (Chine).

Ces traces de pas ont été laissées par des dinosaures qui vivaient il y a 140 à 150 millions d’années, à la fin de l’ère Jurassique.

Reconstitution du dinosaure qui a laissé les empreintes fossilisées.

Reconstitution du dinosaure qui a laissé les empreintes fossilisées.

Des dinosaures thyréophores, théropodes, ornithopodes et sauropodes pourraient avoir laissé ces traces. Cette découverte permettra de faire avancer l’étude des catégories de dinosaures présents en Chine à la fin du Jurassique et au début du Crétacé, a poursuivi Zhang Jianping.

Pistes de pas fossilisés de dinosaure dans les environs de Pékin (Beijing) en Chine.

Pistes de pas fossilisés de dinosaure dans les environs de Pékin (Beijing) en Chine.

Une équipe de scientifiques venus de l’Université des géosciences de Chine ont découvert ces traces de pas de dinosaures en juillet 2011 dans le parc géologique Guihuamu, connu pour sa concentration d’arbres fossilisés.

La Cité Interdite à Pékin.

La Cité Interdite à Pékin.

« Il s’agit de la première découverte en Chine de traces de thyréophores, de théropodes et de sauropodes de cette période, ce qui nous apporte davantage de connaissances sur la façon dont ces espèces ont pu se répandre dans le pays« , a ajouté le paléontologue Zhang Jianping.

Facebooktwitterpinterestmail

Des dinosaures en Antarctique

Un fossile de dinosaure a été découvert dans l’île James Ross en Antarctique par une équipe de paléontologues argentins lors d’une mission de recherches géologiques et de fouilles paléontologiques.

Le fossile découvert est une section de vertèbre de 20 cm de long. On pense que cet os se trouvait au niveau de la queue. Ce titanosaure vivait probablement à la fin du Crétacé. Parmi les titanosaures, certains faisaient environ 30 mètres de long.

Fossiles de dinosaures non aviaires du Crétacé supérieur de l'île James Ross (Antarctique).

Fossiles de dinosaures non aviaires du Crétacé supérieur de l’île James Ross (Antarctique).

Les scientifiques pensent pourvoir identifier un dinosaure de l’espèce lithostrotian titanosaur, qui a vécu au Crétacé supérieur il y a environ 70 millions d’années.

Le dinosaure était donc un titanosaure. Cette famille de dinosaures sauropodes comprenait les plus grands animaux à avoir vécu sur Terre. Ils étaient végétivores avec un long cou et une très longue queue.

Diamantinasaurus matildae est un titanosaure lithostrotian.

Diamantinasaurus matildae est un titanosaure lithostrotian.

On connaît environ 150 espèces de sauropodes que l’on a retrouvés un peu partout saufs, jusqu’alors, en Antarctique.

Facebooktwitterpinterestmail

Disparition d’empreintes de dinosaures en Algérie

En Algérie, des empreintes de dinosaures, découvertes en 2008 dans la région de Lakhneg, à 4 km au nord d’El-Bayadh, au lieu nommé Mkimen, ont disparu suite aux inondations qui ont affectées en octobre 2011 la région, a indiqué  le président de l’association Ghazel pour la promotion du tourisme et la protection du patrimoine archéologique d’El Bayadh.

Empreinte de pas de dinosaure en Algérie.

Empreinte de pas de dinosaure en Algérie. Photo de 2007.

Les inondations enregistrées par la wilaya début octobre dernier «sont à l’origine de l’érosion de la couche terrestre contenant de nombreuses empreintes de dinosaures saillantes avant la catastrophe naturelle» a précisé Khaldi Lâaredj. Ce site, perdu sous l’effet des grandes inondations ayant affecté la région, revêtait un grand intérêt eu égard à sa période géologique remontant à plus de 130 millions d’année, selon les études effectuées sur le site, a souligné le responsable de l’association Ghazel.

Piste d'empreintes de pas de dinosaure en Algérie.

Piste d’empreintes de pas de dinosaure en Algérie.

Une visite sur un autre site situé au lieu-dit route de Rogassa , qui renferme lui aussi des empreintes de dinosaures, a permis de constater la disparition de plusieurs empreintes ensevelies par les boues et par des gravats due à l’effondrement du mur érigé pour la protection de ces vestiges des crues, a fait savoir M. Laâredj.

Site paléontologique en Algérie, à piste d'empreintes de pas de dinosaure.

Site paléontologique en Algérie, à piste d’empreintes de pas de dinosaure.

Ce dernier n’a pas écarté, en outre, l’éventualité d’érosion d’autres sites archéologiques, au regard de l’ampleur des inondations d’octobre dernier. Les responsables de l’association ont sollicité les parties concernées pour mettre au point une stratégie susceptible de prendre en charge la préservation et la protection du patrimoine archéologique contre les différentes altérations pouvant être causées par la nature ou par l’homme.

Facebooktwitterpinterestmail