Sauropelta

Sauropelta, découvert dans l’ouest des Etats-Unis, est le plus grand membre de la famille des Nodosauridés, dinosaures à armure du Crétacé. Il pesait plus de 3 tonnes.

Son corps massif était enveloppé d’une armure osseuse. Des rangées de plaques recouvertes de corne, aux arêtes bombées, allaient du cou jusqu’à l’extrémité de la queue effilée. Les plaques étaient incrustées dans la peau et formaient une couverture solide et flexible sur tout le dos. Les attaques latérales étaient découragées par une rangée de pointes acérées le long des flancs. Cet herbivore qui se déplaçait lentement avait besoin de cette armure pour se protéger des dinosaures carnivores.

Sauropelta

sauropelta.

Signification : Reptile cuirassé

Taille : 7,50 mètres de long

Poids : plus de 3 tonnes

Groupe : Ankylosaures

Famille : Nodosauridés

Epoque : Crétacé inférieur à supérieur (111-97 ma)

Régime alimentaire : Herbivore

Répartition : Etats-Unis (Montana).

Facebooktwitterpinterestmail

Saurolophus

Le dinosaure Saurolophus est caractérisé par une crête osseuse acérée et pointue qui se projetait depuis le haut de son crâne, c’est elle qui lui a valu son nom. Ce grand Hadrosaure est maintenant connu par plusieurs squelettes complets et bien préservés. C’est Barnum Brown, qui, en 1921, a nommé les premières espèces découvertes. Il s’est pour cela fondé sur un squelette complet et un crâne provenant de la formation du Horseshoe Canyon, dans le sud de l’Alberta. Une seconde espèce, Saurolophus angustirostris, a été nommée par le paléontologue russe A. Rozhdestvensky. Cette espèce, qui était la plus grande des deux et qui avait aussi une plus grande crête, est l’un des dinosaures les plus communs au Crétacé supérieur, trouvés dans le désert de Gobi, en Mongolie.

Crâne fossile de Saurolophus
Crâne fossile de Saurolophus.

Quelques spécimens de Saurolophus sont si bien préservés que l’on peut voir des empreintes de peau. C’est pourquoi nous pouvons affirmer que Saurolophus avait une peau aux écailles très dures. Les deux espèces de Saurolophus sont presque identiques, excepté quelques différences mineures : la taille, la forme et la hauteur des crêtes. Ce qui laisse supposer qu’à la fin du Crétacé, ce dinosaure s’était largement répandu dans tout l’hémisphère nord.

Saurolophus
Saurolophus.

En effet, on l’a retrouvé en Asie et en Amérique du Nord. Il est possible que la crête pointue sur la tête de Saurolophus ait été couverte par des narines charnues ou des conduits naseaux. Il est aussi possible qu’il ait utilisé la structure osseuse de son crâne pour envoyer des signaux sonores à d’autres membres de son espèce, peut-être pendant la parade nuptiale. De la peau colorée recouvrait probablement la crête, jusqu’à l’arrière de la tête. Il se peut qu’il ait pu la gonfler en respirant à travers un trou à l’avant de la crête.

Saurolophus avait un grand nombre de dents très serrées avec lesquelles il pouvait mâcher les végétaux durs (fougères et conifères) constituant son régime alimentaire.

Dinosaure Saurolophus
Dinosaure Saurolophus.

Le dinosaure Saurolophus :

Signification : Reptile à crête

Taille : 9 à 13 m de long

Groupe : Ornithopodes

Famille : Hadrosauridés

Epoque : Crétacé supérieur (75-65 ma)

Régime alimentaire : végétivore

Répartition : Etats-Unis (Californie), Canada (Alberta), Asie (Mongolie).

Facebooktwitterpinterestmail

Saltopus

Saltopus est l’un des dinosaures les plus petits et les plus légers que l’on ait découverts. Il était aussi primitif. Il ressemble à son cousin Procompsognathus, mais était de taille beaucoup plus réduite que ce dernier. Il était plus petit qu’un chat domestique et pesait à peine 1 kg.

Saltopus présente la même caractéristique primitive d’une main pourvue de 5 doigts, même si les 4ème et 5ème doigts sont minuscules. Il est en revanche beaucoup plus évolué que Procompsognathus quant à la disposition du bassin et de sa colonne vertébrale, 4 des vertèbres sacrées (les vertèbres qui relient la colonne vertébrale au bassin) sont soudées (et non 3 comme ses autres cousins), ce qui forme une base solide pour ses longues pattes agiles.

Les Podokésauridés (la famille de Saltopus), sont les tous premiers Théropodes et les dinosaures carnivores les plus primitifs. Ils vécurent environ 50 millions d’années, au Trias supérieur et au Jurassique inférieur (de 220 à 170 ma).

Saltopus

saltopus.

Signification : au pied sauteur

Taille : 60 cm de long

Poids : à peine 1 kg

Groupe : Théropodes

Famille : Podokésauridés

Epoque : Trias supérieur

Régime alimentaire : Carnivore

Répartition : Europe (Ecosse).

Facebooktwitterpinterestmail

Saltasaurus

Saltasaurus a peut-être été le plus grand animal cuirassé de tous les temps, même s’il n’est pas classé chez les Scélidosauridés, les Ankylosauridés, ou les Nodosauridés, il possédait une sort d’armure sur le dos et des petites « boules » osseuses ornaient cette cuirasse.

Saltasaurus avait un grand corps volumineux, un grand cou, une très longue queue. Il fait partie d’une famille de Sauropodes tardifs issus du Crétacé moyen et supérieur, les Titanosauridés. C’est l’un des derniers Sauropodes de l’histoire. Il a existé pendant quelques millions d’années. Presque tous les Sauropodes du Crétacé supérieur sont des Titanosauridés très proches de Saltasaurus. On y trouve : Argentinosaurus, Aegyptosaurus, Paralititan, Titanosaurus, etc.

saltasaurus.

Les restes fossiles de beaucoup de Titanosauridés sont fragmentaires. Ils sont donc difficiles à étudier. On ne connaît ce espèces que grâce à un ou deux squelettes partiels. Aucun crâne complet n’a été découvert, ce qui est le cas chez la plupart des Sauropodes. A partir des quelques os du crâne qui ont été découverts, on peut dire que les Titanosauridés avaient un crâne court et compact, un peu comme chez Camarasaurus. Ils avaient de longues dents en pointe, semblables à celles de Diplodocus. Ils ratissaient les feuilles des branches et cueillaient des petits fruits ou des pommes de pin. Le cou des Titanosauridés était court pour des Sauropodes, mais plus long que chez les autres dinosaures. Le corps était large, les pattes trapues et épaisses. Saltasaurus, comme les autres Titanosauridés, ne pouvait pas se dresser sur ses pattes postérieures, pour atteindre le sommet des arbres, contrairement à Diplodocus. Il réussissait à lever son cou à 6 mètres du sol, une bonne hauteur !

La cuirasse de Saltasaurus est entouré de plaques ovales, environ 20 cm de long, parsemées d’arêtes et de trous. Les plaques étaient incrustées dans la peau, et devait sans doute dissuader les éventuels prédateurs en quête d’un bon repas. D’autres Titanosauridés, comme Titanosaurus étaient dotés d’une armure à plaques.

Saltasaurus

saltasaurus.

Signification : reptile de Salta

Taille : jusqu’à 12 mètres de long

Poids : 25 tonnes

Groupe : Sauropodes

Famille : Titanosauridés

Epoque : Crétacé supérieur (73-65 ma)

Régime alimentaire : végétivore

Répartition : Argentine (province de Salta).

Facebooktwitterpinterestmail

Saichania

La tête massive de Saichania était dotée de grands nodules osseux qui se détachaient en relief élevé. Ses flancs étaient pourvus de pointes der des plaques noueuses protégeaient sons dos et sa queue. Saichania possédait de nombreux piques sur son armure, et il doit avoir le plus grand nombre de piques et devait être impressionnant.

Dans le crâne, les voies aériennes sont plus complexes que celles des autres Ankylosauridés et probablement plus efficaces pour refroidir et humidifier l’air inhalé avant qu’il ne parvienne aux poumons. La voûte palatine (le palet), séparant les conduites du nez et de la gueule, est aussi plus solide que chez d’autres Ankylosaures, permettant peut-être à l’animal de manger des plantes plus dures. Certains indices montrent que Saichania avait peut-être une glande saline reliée aux narines.

Toutes ces caractéristiques laisseraient penser que Saichania vivait dans un environnement chaud et aride, très différent du climat froid qui domine aujourd’hui dans le désert de Gobi, en Mongolie, là où ont été trouvés les ossements de cet Ankylosauridé.

Saichania

saichania.

Signification : Le beau

Taille : 7 mètres de long

Groupe : Ankylosaures

Famille : Ankylosauridés

Epoque : Crétacé supérieur (74-68 ma)

Régime alimentaire : Herbivore

Répartition : Asie (Mongolie).

Facebooktwitterpinterestmail

Des dinosaures en Charente à Angeac

Des os de dinosaures et autres fossiles sont découverts depuis quelques années dans une carrière de sable à Angeac en Charente (France).

Un os fossile de dinosaure sauropode original trouvé à Angeac.

Selon le paléontologue Jean-François Tournepiche, il s’agit de la phalange terminale du doigt d’une patte de grand sauropode. Elle mesure 34 centimètres et sa taille impressionnante est en rapport avec le reste de l’animal, une des plus grandes espèces animales connue au monde. La phalange était recouverte d’un étui corné qui était la véritable griffe. Les phalanges terminales des quatre autres doigts étaient courts et recouverts d’un ongle ou sabot ressemblant à ceux de l’éléphant. Le terme de griffe est inapproprié, pour de supporter un poids de quelques dizaines de tonnes, les os des pattes de l’animal sont structurés comme les éléments d’une colonne et les pieds reposent sur l’extrémité des phalanges.

Un sauropode est  un grand dinosaure végétivore qui évoluait il y a 130 millions d’années et pouvait mesurer une quarantaine de mètres de longueur.

Info fouilles paléontologiques à Angeac en Charente 2014 : les fouilles paléontologiques se poursuivent sur le site à fossiles de dinosaure d’Angeac en Charente. En 2014, des vertèbres fossilisés de stegosaure, un dinosaure géant, ont été trouvées, de même qu’une tortue fossile entière d’une taille de cinquante centimètres. Selon Renaud Bourgeais, le spécialiste des tortues de ce site paléontologique, il s’agit d’une famille primitive et éteinte, celle des Pleurosternidés, dont voici un des derniers représentants connus.

Angeac en Charente.

Facebooktwitterpinterestmail

Brontomerus

Brontomerus mcintoshi aurait vécu il y a 110 millions d’années, pendant le Crétacé, selon l’étude publiée dans la revue de paléontologie Acta Palaeontologica Polonica (février 2011).

Il a pu être identifié à partir d’os fossilisés découverts aux Etats-Unis (Etat de l’Utah) dans les années 1990. Ses ossements ont été précautionneusement conservés dans un musée et près de six années se sont écoulées jusqu’au jour où les chercheurs se sont finalement penchés sur son cas.

Les restes fossilisés de Brontomerus comprennent l’os iliaque gauche (partie du bassin) d’un juvénile, l’omoplate gauche d’un individu plus grand (probablement un adulte), des vertèbres et une côte. Ces fragments retrouvés ont permis de reconstituer un adulte et un jeune qui auraient respectivement pesé 6 tonnes et 200 kilos et mesuré 14 et 4 à 5 mètres de long.

Son ossature a attiré leur attention, étant inhabituellement large, elle permettait d’abriter des muscles particulièrement puissants. Probablement les plus puissants des sauropodes, des herbivores quadrupèdes qui comptent parmi les plus grands animaux ayant vécu sur Terre. Parmi les sauropodes figurent les Diplodocus et les Brachiosaures.

Ce dinosaure était doté de « cuisses de tonnerre » (soit Brontomerus, son nom en latin).

Intrigués par une telle musculature, les chercheurs pensent qu’elle pouvait lui être très utile lors de conquêtes amoureuses pour écarter vigoureusement à coup de pied un rival.

« Le coup de pied était probablement utilisé lorsque deux mâles se battaient pour une femelle, mais avec toute cette mécanique en place, il serait étonnant qu’il ne s’en soit pas aussi servi pour se défendre d’un prédateur », explique Mike Taylor, un des auteurs de l’étude.

Ou alors, comme ce dinosaure a vécu comme ses comparses sauropodes en terrain plutôt sec et accidenté, ses cuisses puissantes auraient pu lui servir à se propulser « à la manière d’un 4X4 », selon Matt Wedel, de l’Université de Pomona (Californie).

Le dinosaure Brontomerus est aussi à un nouveau genre zoologique, Brontomerus, le huitième genre de dinosaure sauropode américain créé jusqu’à présent.

Brontomerus.

Dessin Francisco Gasc / University College London.

Facebooktwitterpinterestmail