Latirhinus

Le dinosaure Latirhinus est un genre éteint d’Hadrosaure Saurolophine du Crétacé supérieur du Mexique. L’espèce type, Latirhinus uitstlani, a été nommé en 2012 sur la base d’un squelette partiel de la Formation Cerro del Pueblo du Campanien.

Le squelette comprend un nasal droit, 10 vertèbres dorsales et 14 caudales, le coracoïde droit, l’omoplate gauche, l’humérus et le cubitus, les métacarpiens droits III et IV, le processus preacetabulaire de l’iliaque droite, le pédoncule iliaques de l’ischion droit, les fémurs, tibias, et fibules gauches, l’astragale droit et les métatarsiens gauche III et IV et diverses phalanges proximales du pied droit.

Latirhinus se caractérise par ses grand os du nez voutés au-dessus du museau et ces grandes ouvertures des narines. Il est très similaire à Gryposaurus.

Latirhinus signifie “nez large” du latin latus (large) et d’un mot grec rhis (nez). Le nom spécifique uitstlani signifie “sud” dans la langue Náhuatl du Mexique, une référence à la présence de l’espèce au sud de la Laramidia.

Classification: Dinosauromorpha – Dinosauria – Ornithischia – Predentata – Genasauria – Neornitischia – Cerapoda – Ornithopoda – Euornithopoda – Iguanodontia – Euiguanodontia – Dryomorpha – Ankylopollexia – Styracosterna – Iguanodontoidea – Hadrosauroidea – Hadrosauridae – Euhadrosauria – Hadrosaurinae – Saurolophini – Saurolophini
Origine du nom: Large nez
Découverte: Coahuila (Mexique)
Epoque géologique: Campanien
Taille: 8 mètres
Poids: celui d’un rhinoceros environ
Regime alimentaire: végétivore

Facebooktwitterpinterestmail

Comahuesaurus

Le dinosaure Comahuesaurus (“Lézard de Comahue”) est un Sauropode Rebbachisauridae qui vivait du Crétacé (Barrémien et Aptien) d’Amérique du Sud.

Les restes fossilisés d’au moins trois individus ont été trouvés dans la formation de Lohan Cura dans la province méridionale de Neuquen, en Argentine.

Le nom complet est Comahuesaurus windhauseni, le nom du genre fait référence au nom de la zone de découverte en Mapuche (langue indienne), et le nom d’espèce à Anselmo Windhausen, pour sa contribution à la connaissance géologique de la Patagonie du Nord.

José Luis Carballido, Leonardo Salgado, Diego Pol, José Ignacio Canudo and Alberto Garrido , 2012, A new basal rebbachisaurid (Sauropoda, Diplodocoidea) from the Early Cretaceous of the Neuquén Basin; evolution and biogeography of the group. Historical Biology: An International Journal of Paleobiology , 24 (6) , pp. 631–654

Classification: Dinosauromorpha – Dinosauria – Saurischia – Eusaurischia – Sauropodomorpha – Sauropoda – Eusauropoda – Neosauropoda – Diplodocoidea – Rebbachisauridae – Rebbachisauridae
Origine du nom: lézard de Comahue [la zone de découverte en indien Mapuche]
Découvertes: Province de Neuquén (Argentine)
Epoques géologiques: Aptien/Barrémien

Facebooktwitterpinterestmail

Bicentenaria

Le dinosaure Bicentenaria est un Théropodes carnivore Coelurosaurian qui vivait au cours du Crétacé supérieur d’Argentine. Il n’existe actuellement que l’espèce type, Bicentenaria argentina.

Bicentenaria est lié au géant Tyrannosaurus, au petit Velociraptor et aux oiseaux modernes. Il est susceptible d’être le premier représentant d’une nouvelle lignée de la famille des Coelurosaures, les dinosaures qui ont conduit aux oiseaux.

Les responsables du Musée des sciences naturelles d’Argentine ont nommé la créature préhistorique, Bicentenaria Argentine, à l’occasion de l’anniversaire des 200 ans du musée. Bicentenaria mesurait entre 2,5 et 3 mètres de long et était mince et agile.

Pour Novas, ce dinosaure carnivore représente une nouvelle ligné menant aux oiseaux modernes et peut avoir été partiellement ou complètement couvert de plumes lui-même. La forme de ses dents acérées et courbes et de ses longues griffes suggère que Bicentenaria chassait d’autres dinosaures plus petits.

Les ossements ont été découverts dans la région de Rio Negro en Argentine (région de la Patagonie) et sont datés d’environ 90 millions d’années. Les restes fossiles sont constitués d’environ 130 os d’au moins 3 adultes et de plusieurs juvéniles.

Novas, F.E., Ezcurra, M.D., Agnolín, F.L., Pol, D. and Ortíz, R. , 2012, New Patagonian Cretaceous theropod sheds light about the early radiation of Coelurosauria. Revista del Museo Argentino de Ciencias Naturales , nueva serie , 14 , 57–81.

Classification: Dinosauromorpha – Dinosauria – Saurischia – Eusaurischia – Theropoda – Neotheropoda – Tetanurae – Neotetanurae – Avetheropoda – Coelurosauria – Coelurosauria
Origine du nom: hommage au bicentenaire de le révolution Argentine
Découverte: province de Río Negro (Argentine)
Epoque: Cénomanien
Taille: 3 mètres
Poids: un gros chien environ

Facebooktwitterpinterestmail

Martharaptor

Le dinosaure Martharaptor est un Théropode Therizinosauroidea qui vivait au cours de l’Aptien (il y a 124 millions d’années) dans ce qui est maintenant l’Amérique du Nord. Ses restes ont été trouvés dans la Cedar Mountain Formation de l’Utah.

Martharaptor a été trouvé 15 kilomètres au sud-est de Green River dans l’est de l’Utah par Martha Hayden et Carl Corbett. le site a ensuite été fouillé par une association de paléontologues amateurs de l’Utah, sous la direction des professionnels Lindsay Zanno et Thomas Robert Bakker. Ils ont alors trouvés le squelette d’un petit théropode qui semblait appartenir à une espèce inconnue. En 2012, est nommée et décrite l’espèce type Martharaptor greenriverensis par Philip Senter, James Kirkland et Donald Deblieux. Le nom générique est composé du nom de Martha Haydn avec le mot latin “raptor”, “voleur”. Le nom d’espèce se réfère à Green River.

L’holotype, UMNH VP 21400, a été trouvé dans une couche de la partie supérieure du membre Yellow Cat de la Cedar Mountain Formation, couche datant du début de l’Aptien, il y a environ 124 millions d’années. Il comprend des vertèbres cervicales et caudales, une omoplate, un ischion, le pubis et certains éléments de l’avant-bras et du pied. La découverte se compose d’os en vrac dans un espace d’un mètre carré à une profondeur de 20 cm. La qualité des matériaux est assez mauvaise. Les restes ne présentant pas de doublons, on suppose qu’il s’agit d’un seul individu.

Martharaptor était un petit théropode bipède. L’apparence d’un dinosaure est difficile à déterminer, on peut supposer qu’il ressemblait aux therizinosauroids basaux. La hauteur de holotype est d’environ 50 cm à 2 mètres pour un poids de 20 kg. La queue était relativement courte et le cou relativement long.

Martharaptor greenriverensis est placé dans le groupe des Therizinosauroidea. Selon l’analyse cladistique, il se place dans une position de basale, au-dessus de Beipiaosaurus, mais en-dessous d’Alxasaurus. Les scientifiques soulignent que ce positionnement, en raison du nombre restreint de découvertes, n’est pas très convaincant.

Senter, P.; Kirkland, J. I.; Deblieux, D. D. , 2012, Martharaptor greenriverensis, a New Theropod Dinosaur from the Lower Cretaceous of Utah. PLoS ONE , 7 (8) , pp. e43911

Classification: Dinosauromorpha – Dinosauria – Saurischia – Eusaurischia – Theropoda – Neotheropoda – Tetanurae – Neotetanurae – Avetheropoda – Coelurosauria – Tyrannoraptora – Maniraptoriformes – Maniraptora – Metornithes – Therizinauroidea – Therizinauroidea
Origine du nom: Voleur de Martha [En l’honneur de Martha Hayden, co-découvreuse du site]
Découverte: Utah (USA)
Epoque: Aptien inféreur
Taille: 1.5 mètre(s)
Poids: un gros chat à un chien (20kg)

Facebooktwitterpinterestmail

Magnapaulia

Le dinosaure Magnapaulia est un végétivore Lambeosaurinae du Crétacé supérieur de Basse-Californie, au nord-ouest du Mexique. Il ne compend qu’une seule espèce, Magnapaulia laticaudus. Magnapaulia a été décrite pour la première en 1981 en tant qu’espèce possible de Lambeosaurus par William J. Morris, et a reçu son nom définitif en 2012 par Prieto-Márquez et ses collaborateurs.

Entre 1968 et 1974, une équipe du Musée d’Histoire Naturelle de Los Angeles dirigée par le géologue William J. Morris découvre les restes d’un Lambeosaurine géant sur le site d’El Rosario en Basse-Californie. Morris le nomme Lambeosaurus laticaudus en 1981, sur la base du spécimen type LACM 17715, un squelette partiel avec un crâne partiel. Morris a ajouté un point d’interrogation à l’avant du nom pour indiquer son caractère provisoire, car aucune crête complete n’ayant été trouvée, une affectation définitive n’a pu être faite. De ce qui était connu du crâne, il a considéré qu’il était un Lambeosaurus.

Le nom d’espèce est dérivé du latin “latus”, “large”, et de “cauda”, la “queue”. Morris a interprété cette espèce comme adaptée à l’eau, en raison de caractéristiques telles que sa taille, sa queue haute et étroite (interprété comme une adaptation à la nage), ces articulations de la hanche faibles, ainsi qu’un os de la cuisse cassée et guéri qu’il pensait être un handicap pour un animal terrestre.

Entre 1981 et 2012, d’autres auteurs l’ont accepté comme une espèce potentiel de Lambeosaurus, en suggérant qu’il pourrait être plutôt une espèce d’Hypacrosaurus, d’autres ont remis en question sa validité.

En 2012, il a été décrit comme un genre séparé par Albert Prieto-Márquez, Luis Chiappe, et Shantanu Joshi. Le nom générique est une combinaison du latin “magnus”, “grand”, et du prénom de Paul G. Haaga Jr., le président du conseil d’administration du Los Angeles County Museum of Natural History.

L’étude de 2012 a indiqué que les restes avaient été trouvés dans une couche de la Formation El Gallo, datant de la fin du Campanien. L’étude mentionne de nombreux autres spécimens: LACM 17698, 17699, 17700, 17702 à 17713, 17716 et 17717; LACM 20873-20876 et LACM 20883-20885. Ceux-ci ont été trouvés dans un rayon de trois mètres de l’holotype et se composent de squelettes partiels, d’os séparés et d’impressions peau de plusieurs spécimens, dont la taille varie. En 2012 une nouvelle description complète des parties du corps a été proposée.

Magnapaulia est caractérisé par sa grande taille et le profil haut de sa queue, qui possède des chevrons allongés et des épines vertébrales comme Hypacrosaurus. Sa taille a été estimée par son descripteur original entre 15 m et 16,5 m de long, avec un poids allant jusqu’à 23 tonnes. Prieto-Márquez et al. ont fourni une estimation plus faible de l’ordre de 12,5 mètres, toujours parmi les plus longs Ornithischiens (le plus grand Lambeosaurine connu). Le plus grand spécimen connu est LACM 17712, qui comprend un humérus d’une longueur estimée de 803 millimètres.

Magnapaulia fait partit des Hadrosauridés qui ont préservé des impressions de peau, la queue de l’échantillon LACM 17712 montre quelques écailles de quatre centimètres de larges, avec peut-être des ostéodermes osseux, entourées d’écailles hexagonales d’environ un centimètre.

Magnapaulia est attribué aux Lambeosaurinae. L’étude de 2012 contenait une analyse cladistique qui le montre proche de Velafrons, qui provient également du Mexique, avec cette espèce ils forment un clade du Sud distinct, le groupe lui-même est frère d’un clade plus septentrionales (formes asiatiques et nord-américaines), comprenant Lambeosaurus, Corythosaurus, Hypacrosaurus et Olorotitan.

Prieto-Márquez, A.; Chiappe, L. M.; Joshi, S. H. , 2012, The lambeosaurine dinosaur Magnapaulia laticaudus from the Late Cretaceous of Baja California, Northwestern Mexico. PLoS ONE , 7 (6): e38207

Classification: Dinosauromorpha – Dinosauria – Ornithischia – Predentata – Genasauria – Neornitischia – Cerapoda – Ornithopoda – Euornithopoda – Iguanodontia – Euiguanodontia – Dryomorpha – Ankylopollexia – Styracosterna – Iguanodontoidea – Hadrosauroidea – Hadrosauridae – Euhadrosauria – Lambeosaurinae – Lambeosaurinae
Origine du nom: d’aprés “grand” et Mr. Paul Haaga (un mécène)
Découverte(s): Basse-Californie (Mexique)
Epoque(s): Campanien supérieur
Taille: 12.5 mètres environ

Facebooktwitterpinterestmail

Vitakridrinda

Le dinosaure Vitakridrinda est un Théropode Abelisauridé du Crétacé supérieur du Balouchistan, dans l’ouest du Pakistan.

L’espèce type est V. Sulaimani. La découverte a été faite (avec d’autres spécimens), près de Vitariki par une équipe de paléontologues de la Commission géologique du Pakistan, dans des roches du Maastrichtien de la Formation Pab.

Formellement décrite en 2006 par Malkani, Vitakridrinda est basée sur des restes partiels incluant deux fémurs, une boîte crânienne et une dent. Un museau partiel a été découvert plus tard et attribué par Malkani à l’holotype. Des vertèbres supplémentaires peuvent aussi appartenir à ce genre.

Vitakridrinda est également connu comme “Vitaridrinda” dans la presse.

Malkani, M.S. , 2006, First rostrum of carnivorous Vitakridrinda (Abelisaurid theropod dinosaur) found from the Latest Cretaceous dinosaur beds (Vitakri) Member of Pab Formation, Alam Kali Kakor Locality of Viakri area, Darkham District, Balochistan, Pakistan. Sindh University Y Research Journal (Science Series) , 38 (3) , 7–26

Classification: Dinosauromorpha – Dinosauria – Saurischia – Eusaurischia – Theropoda – Neotheropoda – Ceratosauria – Neoceratosauria – Abelisauroidea – Abelisauridae – Abelisauridae
Origine du nom: La bête de Vitakri
Découverte(s): Province du Baloutchistan (Pakistan)
Epoque(s): Maastrichtien
Taille: 8 mètres
Poids: celui d’un rhinoceros environ

Facebooktwitterpinterestmail

Alnashetri

Le dinosaure Alnashetri est un petit Théropode dont les fossiles ont été découverts en Argentine. 

Le dinosaure Alnashetri est un petit Théropode dont les fossiles ont été découverts en Argentine. 

Résultat de recherche d'images pour "Alnashetri"

Ses restes ont été découverts dans la formation Candeleros lieu de découverte d’un autre Théropode, le petit Dromaeosauridae, Buitreraptor. Toutefois, les deux sont facilement distingués par les caractéristiques de leurs chevilles.  Nous ne connaissons que les pattes postérieures de cet animal. Alnashetri a été nommé et décrit en 2012 par trois paléontologues dirigés par Peter Makovicky .

Le nom Alnashetri signifie «cuisses élancées» dans le dialecte Günün-a-kunna de la langue des Indiens d’Amérique du Sud de la tribu Tehuelcz. Il se réfère aux pattes postérieures longues et minces, la seule partie connue du squelette. L’épithète des espèces rend hommage au village de Cerro Policia, dont les habitants ont soutenu les travaux de terrain dans la découverte des restes du théropode en question.

Alnashetri était un très petit théropode légèrement construit, l’un des plus petits dinosaures non terrestres connus d’Argentine. On ne sait cependant pas si les restes découverts appartenaient à un individu jeune ou adulte. Malgré la rareté des matières fossiles, les scientifiques ont pu identifier deux caractéristiques du tibia et des phalanges du troisième orteil qui distinguent Alnashetri des autres théropodes. Il ressemblait probablement à d’autres alwarezzauroïdes, qui étaient des animaux à course rapide avec des pattes avant courtes et de petits crânes allongés, dont les mâchoires étaient équipées de petites dents. C’étaient peut-être des insectivores.

Découvert en Amérique du Nord, date incertaine. décrit en 2012. 
Nom scientifique : Alnashetri
Signification : Cuisse mince
Famille : Alvarezsauridae
Époque : Cénomanien Turonien
Taille : environ 60 centimètres
Poids : comparable à un poulet

Le dinosaure Alnashetri est un petit Théropode dont les fossiles ont été découverts en Argentine. 

Facebooktwitterpinterestmail