Adoptez des animaux préhistoriques vivants chez vous !

Il est maintenant possible d’avoir chez soi, et en toute sécurité, des animaux préhistoriques vivants plus vieux que les tyrannosaures ! Il est désormais possible d’héberger chez vous des Triops cancriformis. Ces crustacés dont on a retrouvé des fossiles vieux de 230 millions d’années voient leur histoire remonter jusqu’au Trias, c’est-à-dire à l’aube de l’apparition des dinosaures. C’est la plus vieille espèce du règne animal qui est restée totalement inchangée.

À l’état juvénile, les Triops cancriformis peuvent doubler leur poids chaque jour, pour atteindre une taille maximale de 11 cm en 2 moisTriops à élever chez soi., ce qui fait d’eux la plus grande espèce de Triops connue. Actuellement, ils se rencontrent dans les parties sèches de l’Europe, où ils affectionnent les mares temporaires, dans lesquelles ils capturent des proies à l’aide de leurs pattes prédatrices dissimulées sous un bouclier dorsal. La reproduction s’effectue au printemps. Les femelles déposent leurs oeufs par petits groupes sur le sol ou sur les plantes. Seuls, ceux-ci résisteront à l’assèchement de la mare qui s’opérera en été, ainsi qu’à des températures pouvant dépasser les 60°C. Les oeufs écloront en automne avec le retour des pluies si les conditions le permettent. Le cas échéant, ils seront capables d’attendre tranquillement une dizaine d’années !

Triops cancriformis.

Triops cancriformis.

Malgré leur aspect repoussant au premier abord (qui a d’ailleurs inspiré Giger pour concevoir le design des ses fameux Aliens), vous vous rendrez vite compte que ces créatures sont absolument fascinantes.

Le Triops est doté de trois yeux, d’une tête cuirassée sur le dessus façon casque lourd, d’une longue queue et d’un nombre assez impressionnant de pattes qui lui servent également de branchies. Question reproduction, le Triops est plutôt du genre facile. En effet, il s’accouple indifféremment avec n’importe lequel de ses congénères puisque il est hermaphrodite, à un tel point d’ailleurs, qu’il est même capable de s’autoféconder ce qui est plutôt rare.

Si l’envie vous prend d’adopter chez vous quelques uns de ces petits monstres de la préhistoire, rien de plus simple ! Tout d’abord, procurez vous un kit d’élevage de ces animaux préhistoriques auprès de notre boutique partenaire (voir ci-dessous). Le kit comprend du gravier, des œufs et de la nourriture. Placez le gravier dans un récipient transparent. Placez ensuite le petit paquet de sable contenant les oeufs dans le récipient et remplissez-le avec l’eau déminéralisée, sur une hauteur de 5 cm. L’éclosion des oeufs prendra en moyenne 5 jours. Les premiers jours après celle-ci, vos Triops mesureront moins d’un millimètre et seront de couleur blanche. Une fois vos petits monstres éclos, vous devrez les nourrir quotidiennement.


Achetez dès maintenant votre kit d’élevage de Triops !

 

Triops cancriformis.

Triops cancriformis.

Une fois vos monstres devenus adultes, ils vont commencer à se reproduire, et à déposer des œufs sur le gravier. Si vous voulez les conserver afin de continuer votre élevage, il vous faudra attendre que les adultes meurent (entre 2 et 6 mois), puis enlever l’eau du récipient, et laisser sécher le gravier. Ensuite, il faudra placer le gravier dans un bocal qui devra passer l’hiver dehors, dans un endroit sec, car le gel stimule l’éclosion des œufs. L’hiver passé, vous pourrez placer une partie du gravier dans un récipient et redémarrer votre élevage (attention, vous pouvez obtenir des centaines d’œufs avec quelques adultes).

Triops cancriformis.

Triops cancriformis.

Facebooktwitterpinterestmail

Un ancêtre du Tyrannosaure Rex découvert en Chine

Des paléontologues américains affirment avoir découvert en Chine les restes d’un tyrannosaure primitif vieux de 160 millions d’années. La créature est pourvue d’une étrange crête et est présentée comme le plus vieil ancêtre connu du redoutable Tyrannosaure Rex.

Guanlong wucaii.

Guanlong wucaii.

Les paléontologues ont trouvés deux squelettes de ce nouveau spécimen lors de fouilles menées par le chercheur Xing Xu dans des terres argileuses du bassin de Junggar, au nord-ouest de la Chine.

Ce parent du Tyrannosaure Rex est un petit spécimen qui ne mesure que trois mètres de long, alors que de telles créatures ont pu dépasser les 12 mètres. La période correspondante, le jurassique supérieur, n’était pas jusqu’ici reconnue comme habitée par les tyrannosaures : la trouvaille de ce Tyrannosaure Rex miniature complète l’histoire de la famille.

Le dinosaure Guanlong wucaii.

Le dinosaure Guanlong wucaii.

La créature que Xing Xu a appelé le dinosaure Guanlong wucaii, ce qui signifie « dragon à crête du pays aux cinq couleurs » (car la région est réputée pour ses rochers aux coloris multiples), devait être un féroce carnivore comme en attestent la dentition qui arme sa mâchoire et ses jambes puissantes.

Fossile du dinosaure Guanlong.

Fossile du dinosaure Guanlong.

La crête nasale géante, jamais vue auparavant sur un dinosaure, pourrait être un ornement sexuel un peu démesuré semblable à celles de beaucoup d’oiseaux dont les espèces vivent de nos jours

Facebooktwitterpinterestmail

Iguanodon

L’iguanodon était un grand dinosaure végétivore qui a vécu à l’ère du géologique du Crétacé, entre 140 et 110 millions d’années avant notre ère. Son nom signifie « dent d’iguane » en raison de la ressemblance de ses dents jugales avec celles de l’iguane actuel. Long de 6 à 11 mètres et pesant plus de 4 tonnes, il était à la fois bipède et quadrupède selon les besoins.

L’iguanodon appartient à l’ordre des ornithischiens et au sous-ordre des ornithopodes. On recense actuellement sept espèces d’iguanodon : iguanodon bernissartensis, i. anglicus, i. atherfieldensis, i. dawsoni, i. fittoni, i. hoggi et i. lakotaensis.

Colonne vertébrale fossilisé d’Iguanodon bernissartensis en cours d’extraction dans le Barrémien de Saint-Dizier en 1971.

Colonne vertébrale fossilisé d’Iguanodon bernissartensis en cours d’extraction dans le Barrémien de Saint-Dizier (France) en 1971.

L’iguanodon fut très certainement le premier dinosaure découvert, alors même que le terme de « dinosaure » n’existait pas encore. On a retrouvé des squelettes dans le centre des Etats-Unis, en Mongolie et en Europe, mais la découverte la plus exceptionnelle est sans doute celle de Bernissart (Belgique) en 1878, où plus d’une trentaine de squelettes d’iguanodons ( i. bernissartensis) furent trouvés par des mineurs qui creusaient une galerie dans une mine de charbon.

Iguanodon.

Iguanodon. Illustration © 2004 Galeria de arte Raul Martin.

L’iguanodon vivait en troupeaux, principalement dans la savane des deltas marécageux, sous un climat chaud et humide. Il était parfaitement constitué pour profiter au maximum de la variété de feuillages qu’il pouvait consommer, notamment les fougères qu’il broutait et mastiquait longuement.

L’iguanodon pouvait très certainement se hisser un peu sur ses pattes arrière pour profiter de la végétation des arbres. Il possédait des poches dans les joues où il conservait la nourriture mâchée une première fois, qu’il renvoyait ensuite vers les dents pour un nouveau broyage.

Iguanodon atherfieldensis de l’Hauterivien de Wassy (Haute-Marne).

Reconstitution du squelette de l’Iguanodon atherfieldensis de l’Hauterivien de Wassy (Haute-Marne, France). Les os fossiles conservés sont indiqués en bleu.

Les mains de l’iguanodon possédaient 5 doigts spécialisés :

  • un pouce en éperon, qui jouait probablement un rôle de défense très efficace contre les prédateurs. En se redressant, l’iguanodon était capable d’attaquer la gorge et le ventre des plus grands théropodes.
  • trois griffes assez larges, faisant office de sabots lorsqu’il marchait à quatre pattes. Le bout des doigts était posé à plat sur le sol. Par contre, les os du pied étaient redressés au-dessus du sol. L’iguanodon marchait sur la pointe des pieds.
  • un petit doigt articulé, capable de se replier sur la paume avec une rotation du poignet, servant à la préhension.
Iguanodon trouvé à Bernissart en Belgique.

Iguanodon trouvé à Bernissart en Belgique.

On a longtemps représenté l’iguanodon franchement redressé sur son arrière-train, en fait il est probable que sa queue était relativement rigide et ne lui permettait pas de se replier aussi facilement sur le sol.

Fiches sur le dinosaure Iguanodon

Année et lieu de découverte : 1819, Angleterre
Paléontologue : Gidéon Mantell
Poids : 4 à 5 tonnes      Taille d'un Iguanodon par rapport à celle d'un homme.
Hauteur : 4 à 5 mètres
Longueur : 6 à 11 mètres
Alimentation : Végétivore
Classification : Ornithischiens / Ornithopodes
Période : Crétacé
Facebooktwitterpinterestmail

Xinjiangovenator

Le dinosaure Xinjiangovenator était un Théropode du Crétacé inférieur de Chine. A l’origine, on a pensé qu’il s’agissait d’un nouveau spécimen de Phaedrolosaurus. Cependant, après une étude plus poussée de ces ossements, on s’est rendu compte qu’il s’agissait bien là d’une nouvelle espèce. Bagaraatan, un autre Théropode, était proche de lui. Il pourrait peut-être s’agir d’un Tyrannosauroïdea primitif. Ses fossiles ont été découverts dans la formation de Lianmugin, dans la province chinoise de Xinjiang, d’où il tire son nom. Seul un membre postérieur a pu être conservé, d’où l’hésitation pour la taille.

Ce dinosaure de taille moyenne devait se nourrir de lézards ou de petits animaux qui vivaient à son époque. Xinjiangovenator devait être plutôt solitaire que grégaire, comme la majorité des Théropodes. Il ne vivait en groupe qu’à la naissance. Grâce à sa taille, il pouvait facilement attaquer ses proies mais aussi fuir devant le danger. Il était probablement comparable à Ornitholestes, qui devait s’attaquer aux jeunes dinosaures fragiles.

 

Xinjiangovenator.

Xinjiangovenator.

Fiche du dinosaure Xinjiangovenator

Signification : Chasseur de Xinjiang

Taille : 2,5-4,2 mètres de long

Groupe : Théropodes

Famille : proche des Tyrannosauridés ?

Epoque : Crétacé inférieur (140-100 ma)

Régime alimentaire : Carnivore

Répartition : Asie (Chine)

Date de sa découverte : ce dinosaure a été décrit en 2005 par Rauhut et Xu.

Facebooktwitterpinterestmail

Triceratops (Tricératops)

Le Triceratops était un grand dinosaure végétivore qui vécu à la fin du crétacé, entre 67 et 65 millions d’années avant notre ère. Son nom signifie « tête à trois cornes ». Il en portait deux longues sur le front et une plus courte sur le nez. Il avait en outre une large collerette osseuse derrière son crâne, destinée à protéger son cou et ses épaules. Quadrupède, son allure générale était celle d’un immense rhinocéros, avec des membres lourds, le dinosaure Triceratops atteignait jusqu’à 9 mètres de long et pesait jusqu’à 5 à 6 tonnes.

Tricératops.

Tricératops.

Le Tricératops appartient à l’ordre des ornithischiens et au sous-ordre des marginocéphales, qui comprennent tous les dinosaures à collerette osseuse ou à calotte crânienne hyper développée. On recense actuellement neuf espèces de Tricératops : T. horridus, T. albertensis, T. alticornis, T. eurycephalus, T. galeus, T. ingens, T. maximus, T. prorsus et T. sulcatus.

Certaines sources affirment que c’est Othniel Charles Marsh qui découvrit en 1889 le premier tricératops. En fait, il semble plutôt qu’il ait été découvert par John Bell Hatcher, un collectionneur de fossiles, un an plus tôt en 1888 alors que celui-ci travaillait pour le compte de Othniel Charles Marsh.

Fossile du dinosaure triceratops.

Un squelette fossile du dinosaure triceratops.

À la fin du XXème siècle, on avait retrouvé une cinquantaine de crânes en Amérique du Nord, plusieurs ossements mais aucun squelette complet. Cet animal vivait probablement en troupeaux, dans des plaines et des forêts qui bénéficiaient d’un climat assez doux. Avec sa tête basse, il broutait des plantes herbacées et pouvait plier les branches avec ses cornes pour attraper les feuilles qu’il mastiquait avec ses dents jugales. Son bec en os était dépourvu de dents.

Sur l’usage de ses cornes et de son bouclier crânien, les paléontologues ont émis diverses hypothèses :

  • Défense contre les grands prédateurs, notamment le tyrannosaure qui a vécu à la même époque et dans les mêmes régions. Malgré la puissance redoutable de ce dernier, il semble que le tricératops ait pu sortir vainqueur de nombreux combats car l’efficacité défensive du couple cornes-bouclier cranien devait être sans équivalent.
  • Affirmation du rôle de mâle dominant au sein de la horde et séduction des femelles. Il est probable que des combats aient opposés les mâles qui s’affrontaient à coups de cornes. Une partie supérieure du crâne, creuse, servait apparemment à amortir les coups.
  • Un moyen de communication pour le troupeau.
  • La collerette pouvait également servir pour la régulation thermique. Vascularisée, elle était capable d’emmagasiner ou libérer de l’énergie selon l’exposition.
Le dinosaure triceratops.

Le dinosaure triceratops.

Le tricératops est sans doute l’un des derniers dinosaures à avoir survécu sur terre avant la mystérieuse extinction du groupe à la fin du crétacé, comme en témoignent les ossements de tricératops retrouvés dans les couches sédimentaires les plus récentes contenant des fossiles de dinosaures.

Mise à jour :

Les deux cornes massives du Triceratops se développent à partir de petites cornes d’abord incurvées vers l’arrière qui se courbent petit à petit vers l’avant lors de la croissance pour prendre leur forme définitive. C’est ce que montre une étude de John R. « Jack » Horner de l’université du Montana (USA) et de Mark Goodwin de Berkeley (Californie, USA). Ils ont examiné les crânes de dix Triceratops morts à des âges différents. Le crâne du plus petit, un bébé, mesurait un pied (environ 30 cm) de long, alors que les crânes adultes dépassaient les six pieds (environ 1,80m). Les cornes du crâne du bébé avaient à peine un pouce de long (environ 2,5 cm), mais elles s’allongeaient et s’incurvaient vers l’avant lorsque l’animal vieillissait : vers l’arrière pour les plus jeunes, droite pour les jeunes adultes et vers l’avant pour les adultes.

Le triceratops a 3 cornes.

Le triceratops a 3 cornes.

La collerette osseuse du dinosaure Triceratops change aussi avec l’âge. Chez les plus jeunes, la bordure de la collerette est ornée d’os triangulaires ressemblant à des pointes de flèches. Ces os s’aplatissent et disparaissent avec l’âge et deviennent presque invisibles chez les adultes. Il est courant de penser que Triceratops utilisait ces cornes comme des armes défensives face à Tyrannosaurus.

Triceratops du film Jurassic World
Triceratops du film Jurassic World.

Mais de nombreux paléontologues aujourd’hui pensent que les ornements très élaborés de nombreux dinosaures, comme les cornes du Triceratops, les plaques d’os du Stegosaure et les crêtes des dinosaures à bec de canard (hadrosaures), étaient utilisées pour se reconnaître entre espèces ou pour les parades nuptiales.

Référence : John R. Horner and Mark B. Goodwin (2006). Major cranial changes during Triceratops ontogeny. Proceedings of the Royal Society B: Biological Sciences. 273: 2757-2761.

Fiches sur le dinosaures Triceratops

Année et lieu de découverte : 1888 en Amérique du Nord
Paléontologue : John Bell Hatcher
Poids : 5 à 6 tonnes      Tricératops : comparaison de sa taille avec un homme.
Hauteur : 3 à 4 mètres
Longueur : 8 à 9 mètres
Alimentation : végétivore
Classification : Ornithischiens / Marginocéphales
Facebooktwitterpinterestmail

Tyrannosaure (Tyrannosaurus Rex – T. rex)

Le dinosaure Tyrannosaurus Rex, plus connu sous le nom de Tyrannosaure ou T rex, est incontestablement à la fois le plus célèbre des dinosaures, mais aussi celui qui a la réputation d’avoir été le plus féroce d’entre eux.

Le Tyrannosaure était probablement le plus grand dinosaure carnivore. Son nom signifie « Roi des reptiles tyrans ». Il a vécu à la fin du crétacé entre 68 et 65 millions d’années avant notre ère, en Amérique du Nord, en Chine et en Mongolie. Le Tyrannosaure était bipède, pourvu de très petits bras et d’une queue suffisamment longue pour lui servir de balancier.

Il pouvait facilement atteindre 12 à 14 mètres de long, 5 à 6 mètres de hauteur pour un poids fleuretant avec les 7 tonnes.

T. rex : crâne fossile avec ses dents, particulièrement grandes !

T. rex : crâne fossile avec ses dents, particulièrement grandes !

Le Tyrannosaure avait une énorme tête d’environ 1,5 mètre de long qui abritait une mâchoire des plus impressionnantes, capable de s’ouvrir sur plus d’un mètre, avec une soixantaine de dents parfaitement acérées et pouvant atteindre chacune 18 centimètres de long. Il aurait pratiquement pu engloutir en une seule fois un homme adulte !

Les dents du Tyrannosaure se renouvelaient régulièrement tous les 2 à 6 ans. Il possédait en outre une vue stéréoscopique qui lui permettait d’enregistrer le moindre mouvement sur un champ de vision assez large. Le Tyrannosaure pouvait atteindre la vitesse de 25 km/h avec des enjambées d’environ 3,75 mètres !

Tyrannosaure, ou T rex.

Un dinosaure Tyrannosaure, ou T rex.

Le Tyrannosaure appartient à l’ordre des saurischiens et au sous-ordre des théropodes.

L’animal fut décrit et baptisé par Henry Fairfield Osborn en 1905. Mais en fait, les premiers restes significatifs furent découverts en 1902 par Barnum Brown, son apprenti. Cette année-là, il effectue des fouilles dans une crique à Hell Creek dans le Montana et découvre les os d’un grand dinosaure carnivore du Crétacé dont il n’a rien vu de ressemblant jusqu’à présent.

Malheureusement les conditions difficiles du climat et du terrain ne lui permettent de déterrer qu’un os pubien et un fémur. Les os étaient si lourds que Brown fut obligé de construire pour l’occasion un traîneau tiré par des chevaux pour les transporter jusqu’à la route la plus proche. Mais Osborn et Brown n’en restent pas là et en 1905 Brown repart dans le Montana avec plus d’équipements.

Tyrannosaurus rex.

Un Tyrannosaurus rex, un dinosaure carnivore parmi les plus redoutable.

Après trois mois de fouilles musclées à la dynamite, il déterre des pattes, quelques os de la colonne vertébrale, l’os du bassin, des côtes, un bras et un fragment de crâne. Le squelette n’est pas complet mais suffisant aux yeux d’Osborn pour nommer une nouvelle espèce et il décrit ce gros dinosaure sous le nom de Tyrannosaurus Rex.

Dans le New York Times, Osborn écrivit alors que « Ce nouveau dinosaure a été déclaré le roi des rois dans le domaine de la vie animale. C’est le monstre le plus agile de sa génération, une machine à tuer qui règne sur ses voisins végétivores pourtant deux fois plus grands que lui ».

Des découvertes récentes de squelettes entiers, en 1988 au Montana et en 1990 dans le Dakota du Sud, ont fait considérablement évoluer notre connaissance du Tyrannosaure. A ce jour, plus d’une quinzaine de spécimens fossilisés ont été découverts.

Tyrannosaurus Rex ou T-rex.

Tyrannosaurus Rex ou T-rex.

Le Tyrannosaure était suffisamment résistant pour marcher toute une journée à une vitesse de 8 km/h à la recherche de nourriture. Un Tyrannosaure adulte mâle pouvait sans doute contrôler un territoire d’un millier de kilomètres carré.

Le mode de vie du Tyrannosaure est en revanche très mal connu et fait actuellement l’objet de controverses : on ne sait pas s’il chassait seul ou en groupe, ni quelles étaient ses proies préférées, bien qu’on suppose qu’il s’agissait surtout de grands dinosaures végétivores.

Certains paléontologues affirment que, contrairement à l’idée établie que le Tyrannosaure était un redoutable prédateur, celui-ci n’était en fait qu’un charognard opportuniste.

Cette controverse provient d’une anomalie dans sa morphologie : cet animal, haut de plus de 5 mètres pour un poids avoisinant les 7 tonnes ne possédait des bras guère plus grands que ceux d’un homme (moins de 1 mètre de long). La raison à cela est sans doute très simple : à cause de son poids, le Tyrannosaure a trouvé le bon équilibre tout au long de son évolution.

Squelette fossilisé de T rex.

Squelette fossilisé de T rex.

Sa queue faisait office de contre balancier, et petit à petit ses bras se sont raccourcis, faute de quoi, il aurait tout simplement piqué du nez. Les deux bras du Tyrannosaure ne pouvaient pas se toucher entre eux ni même atteindre la mâchoire, il est donc pratiquement impossible qu’il ait pu attraper ou maintenir une proie avec ceux-ci.

Les partisans du comportement charognard ont de plus élaboré une théorie sur la fragilité dentaire du tyrannosaure. En effet les longues dents de celui-ci n’auraient pas pu résister à des attaques de proies vivantes.

Les partisans du comportement prédateur opposent de nombreux arguments. En dépit de leur petite taille, les bras du Tyrannosaure étaient très puissants et d’après certaines études ils pouvaient soulever jusqu’à 250 à 300 kg. On suppose également qu’il pouvait déplacer l’une de ses maxillaires vers l’arrière pour découper ses proies à l’aide de ses dents très acérées.

D’autre part, les dents du Tyrannosaure étaient vraisemblablement plus solides qu’on ne l’avait imaginé car l’usure constatée sur des dents fossilisées indique qu’il mâchait des aliments relativement durs. De plus, certains paléontologues pensent que la présence de surfaces crâniennes inhabituellement grandes derrière les yeux du tyrannosaure, avaient pour fonction de loger des muscles masticateurs extrêmement puissants.

Par ailleurs, la dimension des zones du cerveau associées aux sens de la vue et de l’odorat plaiderait également en faveur d’un comportement prédateur.

Le débat reste donc ouvert, et il n’est pas exclu que le tyrannosaure ait été à la fois prédateur et charognard…

Dinosaure Tyrannosaurus Rex.

Dinosaure Tyrannosaurus Rex.

Mise à jour 2011 :

Le Tyrannosaure, l’un des plus grands animaux carnivores terrestres de tous les temps, était encore plus lourd et grossissait deux fois plus vite qu’estimé jusqu’à présent, selon une étude publiée en octobre 2011 dans la revue américaine PLoS One.

En utilisant des scanners laser en trois dimensions et de nouveaux modèles informatiques, les scientifiques à l’origine de cette étude ont reconstitué la masse corporelle de cinq spécimens de Tyrannosaurus rex fossilisés, dont celui du Tyrannosaurus rex “Sue” exposé au musée Field d’histoire naturelle de Chicago (USA). Ce squelette fossilisé de Tyrannosaurus rex est le plus complet et le plus grand connu à ce jour.

Ce T-Rex a été mis au jour dans le Dakota du Sud (USA) en 1990. Selon l’étude, le T-Rex “Sue” pesait au moins neuf tonnes, soit 30% de plus qu’estimé jusqu’alors, et mesurait 3,5 m de haut sur 13 m de long de la tête au bout de la queue.

Nous savions que ce T-Rex était gros mais un accroissement de 30% de sa masse était inattendu“, souligne Peter Makovicky, conservateur des dinosaures au Musée Field, et un des principaux auteurs de l’étude.

La nouvelle approche utilise des squelettes fossilisés assemblés et montés pour définir, grâce à des modèles informatiques, la masse corporelle de ces dinosaures bipèdes disparus il y a environ 65 millions d’années au Crétacé.

Le squelette fossilisé du Tyrannosaure Sue.

Le squelette fossilisé du Tyrannosaure Sue.

News 2013 :

Une dent fossile d’un dinosaure Tyrannosaure a été découverte plantée dans les vertèbres fossiles d’un autre dinosaure. Il s’agit de la première preuve concrète que le terrible dinosaure carnivore chassait aussi des proies vivantes, selon une étude parue aux Etats-Unis dans la revue scientifique américaine « Proceedings of the National Academy of Sciences » en 2013.

Les paléontologues se demandaient si le Tyrannosaure était un chasseur actif attaquant d’autres dinosaures, ou s’il était simplement un charognard mangeant des carcasses d’animaux morts naturellement. Des découvertes d’os de dinosaures dans des estomacs fossilisés de Tyrannosaurus avaient déjà laissé penser que le carnassier était un prédateur actif, mais sans pouvoir démontrer qu’il n’était charognard qu’accessoirement.

Fossile de T rex (Tyrannosaurus).

Fossile de T rex, ici le Tyrannosaurus Sue.

L’étude évoque la toute première découverte d’une dent cassée de Tyrannosaure dans les os d’un autre dinosaure, et plus précisément dans deux vertèbres soudées d’un dinosaure végétivore.

Le paléontologue auteur de l’article Robert De Palma, du Musée d’Histoire naturelle de Palm Beach en Floride (USA) explique que « Ce que l’on peut en conclure sans l’ombre d’un doute est qu’un T Rex a engagé un combat avec un autre dinosaure vivant ». Ces os de dinosaure ont été découverts en 2007 sur un site riche en fossiles de dinosaures situé entre le Montana, le Dakota du Nord et le Dakota du Sud, aux USA. Le morceau de dent en question mesure 3,75 centimètres de long.

Les dents du T Rex atteignaient en moyenne la taille de 10 à 15 cm. Sur le fossile exhumé, les deux vertèbres du dinosaure végétivore attaqué ont cicatrisé après la blessure par dent, ce qui laisse penser aux scientifiques que l’animal s’est échappé après l’agression et a survécu.

Les paléontologues ajoutent que cette découverte ne signifie pas non plus que le Tyrannosaure ne se nourrissait que d’animaux vivants. Il devait probablement manger également des animaux morts comme la plupart des grands prédateurs actuels, quand l’occasion se présentait.

Tyrannosaurus (T. rex) en chasse...

Tyrannosaurus (T. rex) en chasse…

Fiche sur le Tyrannosaure, appelé aussi Tyrannosaurus Rex ou T. Rex.

Année et lieu de découverte : 1902 / 1905, Amérique du Nord
Paléontologue : Barnum Brown / Henry Fairfield Osborn
Poids : 5 à 7 tonnes

Echelle de taille, comparant celle d'un homme à celle d'un Tyrannosaure.

Echelle de taille, comparant celle d’un homme à celle d’un Tyrannosaure.

Hauteur : 5 à 6 mètres
Longueur : 12 à 14 mètres
Alimentation : Carnivore
Classification : Saurischiens / Théropodes
Période : Extrême fin du Crétacé
Autres noms : Dynamosaurus

A noter qu’il ne faut pas écrire Tyranosaure, avec un seul n, mais bien avec 2 n, écrire Tyranosaure, n’est pas correct.

Facebooktwitterpinterestmail

Megalosaurus (Mégalosaure)

Le dinosaure Megalosaurus a été l’un des premiers à être trouvé et nommé, on l’appelle communément Mégalosaure en français. Le sens du mot Megalosaurus est “grand reptile”. C’était un grand et féroce dinosaure carnivore,  il a vécu il y a environ 175 millions d’années au cours de la période géologique du Jurassique. Des fossiles de ce dinosaure ont été découverts pour la première en Angleterre en l’an 1676. Il a été nommé par le paléontologue William Buckland en 1824. Plus tard, en 1827, Gideon Mantell a attribué le nom de l’espèce Megalosaurus bucklandii à ce dinosaure, en l’honneur du géologue et paléontologue William Buckland.

Megalosaurus.

Megalosaurus.

Le dinosaure Megalosaurus avait environ neuf mètres de long et trois mètres de hauteur, il pesait environ une tonne. Le dinosaure Megalosaurus avait un corps volumineux avec des os lourds et de longues jambes avec pieds qui avaient des griffes. Les bras du dinosaure étaient courts par rapport à ses jambes, il avait aussi aux mains trois doigts avec des griffes acérées. Il a également de petits boutons osseuse au-dessus de chaque œil et de grandes et puissantes mâchoires aux dents tranchantes, qui lui permettait de manger de la viande. Il était un chasseur féroce et meurtrier qui pouvait tuer même de grands dinosaures sauropodes.

Le dinosaure Megalosaurus.

Le dinosaure Megalosaurus.

Il est réputé pour être plus intelligent que bien d’autres dinosaures. Son intelligence a été estimée par la comparaison de la taille de son cerveau par rapport au poids de son corps.

Megalosaurus était relativement rapide par rapport aux autres dinosaures. La vitesse de ce dinosaure a été jugé par les scientifiques sur la base de sa morphologie et de caractéristiques de son corps, ou encore la longueur de ses pattes. Sa vitesse a également été estimée sur la base des pistes de pas fossilisés de ce dinosaure connues. Megalosaurus était un dinosaure également connu sous le nom saurischian.

Megalosaurus chassant un végétivore.

Megalosaurus chassant un végétivore.

Initialement, en l’an 1676, une partie du squelette fossilisé du dinosaure Megalosaurus a été trouvé dans une carrière de calcaire près de la ville de Cornwell, proche d’Oxford, situé en l’Angleterre. Les os fossiles ont été ensuite été envoyé à Robert Plot, qui était professeur de chimie à l’université d’Oxford et qui a également été le premier conservateur du Musée Ashmoean. Robert Plot a identifiée un des os, qui était l’os de la cuisse d’un grand animal, qui sera une fois déterminé Megalosaurus. Puis d’autres découvertes ont faites à partir de l’an 1815, et notamment la découverte d’un os fossile dans une carrière de pierres dans un terrain situé au nord d’Oxford, qui a été ensuite acquis par le paléontologue William Buckland, le doyen de Christ Church et professeur de géologie à l’université d’Oxford. William Buckland trouvé des os fossiles tel que des fragments de bassin, des vertèbres, des membres postérieurs et un morceau de mâchoire inférieure avec des dents, qui appartenaient à différents Megalosaurus. Il a constaté que tous les os appartiennent à un animal géant qui appartenait à la famille des reptiles, et qu’il a nommé Megalosaurus.

Megalosaure.

Megalosaure.

Fiche sur le dinosaure (Mégalosaure)

Signification : “Grand reptile”

Taille : 9 mètres de long et 3 mètres de haut

Poids : 900 à 2000 kg

Groupe : Théropodes

Famille : Mégalosauridés

Epoque géologique : Jurassique inférieur et moyen (190 à 170 millions d’années)

Régime alimentaire : carnivore

Répartition : Europe (Angleterre et France) et Afrique (Maroc).

Facebooktwitterpinterestmail